Peindre l'impossible : Barnett Newman, Francis Bacon, Willem de Kooning

par Hervé Vanel

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Jean-Claude Lebensztejn.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .

Le jury était composé de Eric Michaud, Henri Zerner.


  • Résumé

    La notion d'impossible fut différemment formulée par trois artistes d'une même génération : Barnett Newman (1905-1970), Willem de Kooning (1904-1997), Francis Bacon (1909-1992). Cette notion peut simplement se définir comme un écart entre intention et réalisation ; un écart nécessaire que Marcel Duchamp désignait en 1958 comme le << coefficient d'art >> d'une oeuvre. On retrouve en ces termes les éléments d'une pensée typiquement romantique de l'impossible, visant (tragiquement) a résorber l'écart entre l'art et la vie. Dans les années trente, la génération de bacon, de Kooning et Newman se voit confrontée aux avatars d'une telle esthétique : instrumentalisation de l'art par les régimes totalitaires, art régionaliste, prolongements de l'abstraction, vélléités révolutionnaires du surréalisme. Leur génération grandit ainsi dans l'idée d'une possible réforme du monde par l'art, et s'épanouit dans la désillusion de cette utopie dans l'après deuxième guerre mondiale. Une fois posés les termes d'une double trahison du surréalisme et de l'abstraction par ces peintres, il s'agit d'étudier les aspects spécifiques de leur art qui sous-tendent cette réalisation impossible de l'art dans la vie :l'inachèvement, et les multiples modes d'interrogations des limites entre l'espace réel et l'espace de l'art. Il apparait finalement que ces artistes ont fait de l'impossibilité même de fondre l'art et la vie le facteur dynamique de leur esthétique, cherchant en cela à maintenir l'utopie, le rêve, au bord d'une réalisation qui les détruirait. En cela l'impossible représente une menace perpétuelle qui n'épargne pas les schémas à travers lesquels l'histoire de l'art aborde (entre autres) l'art de leur génération (expressionnisme abstrait, peinture d'action, color-field, école de New York, de Londres. . . ) C'est également dans la contradiction que ces artistes apportent à ces catégories, à leur raisons d'être, que se perçoit leur conception d'un temps et d'un espace nouveaux en perpétuels devenir.

  • Titre traduit

    To paint the impossible


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (590 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 448-475. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 01 : 7
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2558

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4473
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.