Contribution à une sociologie des usages pluriels des formes de mobilisation : l'exemple de la pétition en France

par Jean-Gabriel Contamin

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Michel Offerlé.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    Pourquoi pétitionne-t-on ? C'est à cette question apparemment prosaïque, mais largement délaissée par la science politique, qu' est consacré ce travail. On y montre que ce sont les caractéristiques même que les chercheurs attribuent au pétitionnement qui le rendent particulièrement fécond pour questionner certaines des théories de la sociologie des mobilisations, des médias et des comportements politiques. En effet, le pétitionnement se heurte à un double paradoxe -pourquoi accepter de prendre en charge les coûts du pétitionnement alors que les biens revendiqués ne nous reviendront pas en propre et que cette pratique est supposée insuffisante pour obtenir lesdits biens- qu' on ne peut résoudre que par deux biais. D'abord, en s'interrogeant sur les limites de validité de 1'hypothèse de rationalité, en mettant en évidence les conditions d'actualisation d'un "sens pratique pétitionnaire", les "conditions de félicité pétitionnaire ". Ensuite, en abandonnant une conception intrinsèque, segmentée, indépendante, substantialiste et homogène de la rationalité - celle qui pense l'action pétitionnaire à partir de ses fonctions ou de son efficacité substantielle -, pour défendre une conception intersubjective, combinée, plurielle et hétérogène de la rationalité et s'interroger sur les usages du pétitionnement, c'est à dire sur la façon dont les agents sociaux qui y sont pour une raison ou une autre intéressés s'en servent - et, de ce fait, le servent et le constituent - de manières extrêmement diverses. C'est la fécondité de cette "problématique des usages pluriels" pour analyser les différentes formes de mobilisation -et, au-delà!- que cette thèse a l' objectif d'illustrer en montrant qu'une pétition ne saurait être comprise qu'à partir des appropriations complémentaires et contradictoires dont elle est l' objet de la part de différents actants : ses destinataires, ses médiateurs, ses promoteurs et ses signataires. Ces derniers constituent les points d'entrée de chacune des parties.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (816 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 785-816. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque de l'UFR de Science politique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/P2001-57
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/P2001-57,2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.