Analyse macroéconomique des systèmes de retraite : prime à l'éducation, redistribution et croissance

par Gilles Le Garrec

Thèse de doctorat en Économie

Sous la direction de Pierre Cahuc.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    Se plaçant dans le débat sur l'avenir des systèmes de retraite, cette thèse se propose d'étudier plus particulièrement les interactions entre les régimes de retraite, l'éducation et la croissance. Elle est articulée en cinq chapitres, précédés d'une introduction qui présente les caractéristiques propres aux systèmes de retraite à travers le monde, les principales théories de la sécurité sociale et la problématique. Le premier chapitre expose le modèle à générations imbriquées qui sera utilisé tout au long de la thèse. Deux types de régimes de retraite y sont étudiés: forfaitaires ou proportionnelles aux revenus. Le résultat important de ce chapitre est que le premier type de système n'a aucun impact sur la croissance économique. A l'inverse, en incitant les jeunes actifs à investir davantage dans leur éducation, le second a un impact positif sur la croissance économique. On observe alors une corrélation positive entre croissance et taille du système de retraite. Dans le chapitre 2, pour valider le mécanisme de prime à l'éducation comme explication de cette dernière corrélation, nous envisageons deux extensions qui font intervenir la durée de cotisation dans le calcul des droits à pension. Dans les deux cas considérés, nous montrons que le mécanisme de prime à l'éducation persiste à expliquer la corrélation entre croissance et système de retraite. Dans le chapitre 3, nous étudions les conditions sous lesquelles le système de retraite proportionnel, bien que socialement optimal, est politiquement soutenable dans une démocratie. Nous montrons alors que, pour que ce soit le cas, il faut que le gouvernement garantisse une partie des droits acquis, ou tout du moins que les individus croient en cette garantie. Dans le chapitre 4, nous étudions la capacité d'un système de retraite à réduire les inégalités. Bien que caractérisé par une formule de calcul des droits à pension progressive, on peut mettre en évidence, comme dans la réalité, un système de retraite qui ne redistribue pas des riches vers les pauvres. Néanmoins, ce dernier, par son impact positif sur la croissance, réduit les inégalités. Enfin, dans le chapitre 5, nous montrons qu'au côté du système par répartition, qui favorise la croissance, il serait socialement souhaitable d'introduire un système en capitalisation pour stimuler l'épargne.

  • Titre traduit

    Macroeconomic analysis of social security : education, redistribution and growth


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (307 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 294-303. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre d'économie de la Sorbonne (Paris). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/P2001-69
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.