Insertion professionnelle des jeunes et cycle économique : réflexion sur les temporalités pertinentes dans l'analyse de l'emploi des jeunes

par Yannick Fondeur

Thèse de doctorat en Économie

Sous la direction de Jacques Freyssinet.

Soutenue en 2001

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'analyse économique de l'emploi des jeunes s'appuie généralement sur la notion de "processus d'insertion". Cela revient à considérer que l'insertion professionnelle des jeunes est une succession d'étapes (une "trajectoire" ) dont la fin est l'état d'insertion. Le corollaire de cette définition est l'importance prépondérante accordée aux données longitudinales, qui permettent de suivre des individus dans le temps. En mettant l'accent sur les déterminants "processuels" de l'insertion, on suppose, au moins implicitement, que le franchissement des étapes est essentiellement lié à une dynamique individuelle. Cette thèse s'attache à montrer que l'insertion professionnelle des jeunes ne doit pas être appréhendée seulement comme un processus individuel: d'une part, l'emploi des jeunes "surréagit" au cycle économique, ce qui conduit à penser que leur insertion est surdéterminée par le contexte conjoncturel; Cette thèse s'attache à montrer que l'insertion professionnelle des jeunes ne doit pas être appréhendée d'autre part, ce phénomène de surréaction semble en partie lié au fait que les jeunes, en tant qu'entrants sur le marché du travail, subissent de front les transformations structurelles des normes d'emploi, lesquelles impliquent une volatilité accrue de l'emploi. Si l'insertion professionnelle des jeunes peut être micro économiquement définie comme un processus individuel, elle peut macroéconomiquement s'analyser comme le mode d'entrée dans le rapport salarial, ce qui en fait un point d'observation privilégié des inflexions de ce dernier. Ces deux définitions tirent l'objet dans deux directions différentes: la notion de "processus d'insertion" invite à considérer le marché du travail des jeunes comme spécifique ; l'approche en termes d'entrée dans le rapport salarial implique de resituer la question dans le contexte de la diffusion de nouvelles normes d'emploi, normes dont les jeunes seraient vecteurs. S'intéresser au seul "processus d'insertion" des individus relève finalement plus d'une logique synchronique que d'une logique diachronique, puisque cela conduit à faire l'hypothèse que les processus individuels de transition sur le marché du travail sont stables dans le temps. Raisonner en termes d'entrée dans le rapport salarial permet au contraire de s'intéresser aux transformations des trajectoires d'insertion des jeunes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 451 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 401-423

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.