Mise en évidence et caractérisation d'un gène cytotoxique emboîté dans le gène de la Galectine-3 humaine

par Michaël Guittaut

Thèse de doctorat en Biologie et biophysique moléculaires et cellulaires

Sous la direction de Alain Legrand.

Soutenue en 2001

à Orléans .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Identification and characterization of a cytotoxic gene embedded in the human Galectin-3 gene


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La Galectine-3 est une lectine spécifique des ?-galactosides impliquée dans de nombreux phénomènes tels que l'épissage des ARNm, la prolifération cellulaire et les phénomènes apoptotiques. Nous avons montré l'existence d'un second gène, dénommé galig (galectin-3 internal gene), emboîté dans les séquences du gène de la Galectine-3. Les transcrits de galig, initiés dans le second intron du gène de la Galectine-3, sont principalement détectés dans les leucocytes et à un niveau moindre dans le placenta, le cœur, les muscles, l'estomac et les testicules. L'ARNm de galig présente l'originalité de posséder deux phases ouvertes de lecture décalées et chevauchantes qui permettent la traduction de deux protéines entièrement différentes. Cette structure génique constitue, à notre connaissance, un cas unique parmi les gènes d'eucaryotes supérieurs. Les deux protéines distribuées dans le cytosol et le noyau ou dans les mitochondries ont été dénommées, respectivement, Cytogaligine et Mitogaligine. Le signal mitochondrial de cette dernière protéine a été localisé en position centrale de la molécule entre les résidus 31 et 54. D'un point de vue biologique, la Mitogaligine produit de profonds changements morphologiques dans les cellules transfectées (forme arrondie et condensation des mitochondries), effet qui est accentué quand la Cytogaligine est exprimée avec la Mitogaligine. D'autres expériences ont permis de mettre en évidence que la toxicité cellulaire ou bactérienne peut également être induite par un peptide couvrant la région centrale de la Mitogaligine (position 35-54). Il apparaît donc que la région toxique de la molécule est située dans la région contenant le signal de localisation mitochondriale. Si l'effet cytotoxique de la Mitogaligine est lié à sa localisation intracellulaire, l'activation de l'expression du gène galig pourrait induire un phénomène apoptotique via son intervention sur les mitochondries.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 143 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 126-140

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 19-2001-30
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.