Etude de la variabilité génétique de l'état d'engraissement chez le poulet de chair par analyse différentielle des ARN messagers hépathiques

par Wilfrid Carre

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées. Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Madeleine Douaire.

Soutenue en 2001

à Rennes, ENSA .

  • Titre traduit

    Study of the chicken fatness genetic variability by hepatic mRNA differential display analysis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'objectif de ce travail est d'identifier des gènes responsables de la variabilité de l'état d'engraissement chez le poulet. Suite à une approche "gènes candidats", une démarche anonyme, par analyse différentielle des ARNm hépatique, a été mise en place sur deux populations de poulets d'élevage présentant des aptitudes différentes à l'engraissement (Grasse ou Maigre). L'analyse différentielle, réalisée avec 26 couples d'amorces différents, a permis de mettre en évidence 290 fragments différentiels. Parmi ceux-ci, 183 ont conduit à une séquence exploitable et sont représentatifs de 142 gènes différents. La recherche d'homologies dans les banques d'acides nucléiques a conduit à l'identification de 62 gènes et 17 EST (Expressed sequence tag) non annotées. Pour 63 produits, aucune similitude avec des gènes répertoriés n'a pu être mise en évidence. Les gènes identifiés donnent une vision parcellaire de quelques métabolismes et suggèrent une sur-expression des gènes de la phosphorylation oxydative chez les individus de la lignée grasse et une synthèse protéique plus importante chez les individus de la lignée maigre. L'analyse d'expression par dot-blot et par northern-blot de 31 des 142 produits a confirmé une différence d'expression entre lignées grasse et maigre pour 16 d'entre eux. L'analyse northern-blot a par ailleurs mis en évidence des différences structurales entre ARNm des individus gras et maigres pour certains produits différentiels. Ceci suggère que les produits issus de l'analyse différentielle ne sont pas dus seulement à une différence d'expression mais peuvent résulter de différences structurales. Enfin, 12 produits différentiels ont été localisés par hybridation in situ sur chromosomes. Cette localisation a confirmé 4 conservations de synténie avec les cartes humaines. De plus, la localisation de 2 autres produits, a également permis de relier ceux-ci à d'éventuelles zones QTL (quantitative trait loci) pour le caractère de l'engraissement.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (191 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 281 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.