Evolution des modes de reproduction chez le puceron Rhopalosiphum padi (L. ) : apports de la génétique des populations et de la phylogénie moléculaire

par François Delmotte

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées. Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Jean-Christophe Simon.

Soutenue en 2001

à Rennes, ENSA .

  • Titre traduit

    Evolution of reproductive systems in the aphid Rhopalosiphum padi (L. ): insights of population genetics and molecular phylogeny


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Chez certaines espèces de pucerons comme Rhopalosiphum padi, les lignées à parthénogenèse cyclique (sexuées) coexistent avec des lignées à parthénogenèse obligatoire (asexuées) La coexistence de lignées sexuées et asexuéss permet de comparer les conséquences génétiques de la perte de la sexualité, un point central dans le débat sur l'évolution et le maintien de la reproduction sexuée chez les eucaryotes. Par exempte, la diversité clonale des populations asexuées influence fortement l'issue de la compétition avec les lignées sexuées et détermine l'avantage éventuel de la reproduction sexuée. Bien que les pucerons présentent de fréquentes transitions de la parthénogenèse cyclique - qui est leur mode de reproduction ancestral -vers la parthénogenèse obligatoire, on ignore tout des mécanismes qui conduisent à la perte de la sexualité. Dans un premier temps, nous avons réalisé une analyse comparative de la structure génétique des populations sexuées et asexuées du puceron R padi' à l'aide de marqueurs microsatellites et allozymiques. Les allozymes se sont révélés fortement soumis à la sélection, remettant sérieusement en question les résultats des études antérieures sur la génétique des populations de pucerons. Une forte différentiation entre les lignées sexuées et asexuées a été trouvée avec les deux types de marqueurs. Dans les populations sexuées, les marqueurs microsatellites ont révélé une forte diversité génétique et un déficit en hétérozygotes résultant peut-être d'une sous structuration génétique. Bien que les populations asexuées possèdent un sous-échantillon de la diversité allélique des populations sexuées, elles présentent une importante diversité clonale et un fort excès en hétérozygotes à la plupart des locus microsatellites

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (231 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 100 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Générale de Rennes.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : A 35
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.