Identification et caractérisation de protéines associées aux canaux potassiques

par Norbert Tinel

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Michel Lazdunski.

Soutenue en 2001

à Nice .


  • Résumé

    Les canaux K+ forment la classe des canaux ioniques où la diversité structurale et fonctionnelle est la plus importante. Trois grandes classes ont été caractérisées : les canaux à six segments transmembranaires (STM) et un domaine P (P) incluant les canaux dépendants du potentiel et les canaux sensibles aux variations de concentrations calciques intracellulaires; les canaux à 2STM/1P qui sont des canaux à rectification entrante et les canaux à 4STM/2P qui génèrent des courants dit "de fond". Les canaux K+ sont impliqués dans de nombreux processus physiologiques : conduction nerveuse, contraction musculaire, libération de neurotransmetteurs et sécrétion d'hormones. La diversité de ces canaux est due à plusieurs facteurs : 1) une diversité génique, 73 gènes ont déjà été identifiés. 2) la tétramérisation, nécessaire pour former un canal actif, qui peut être hétéromultimérique augmentant d'autant le nombre de combinaisons possibles. 3) l'association de certains canaux K+ avec des protéines auxiliaires, qui modulent leur expression ou leurs propriétés biophysiques. Nous avons identifié et caractérisé deux protéines associées aux canaux K+. KCNE2, 51% d'homologie avec KCNE1 (IsK), s'associe aux canaux de la famille KCNQ. Elle permet au complexe KCNQ2/KCNQ3 de générer un courant similaire aux courants de type M. Elle transforme le courant à activation rapide et inactivation lente du canal KCNQ1 en un courant à activation instantanée et non inactivant similaire aux courants de fond. La calpactine I qui a été identifiée par la technique du double-hybride dans la levure, s'associe de façon spécifique au canal KCNK3. Lorsque la calpactine I n'est plus associée à KCNK3 (délétion du site de fixation ou patch excisée) celui-ci devient silencieux. La calpactine I est la première protéine auxiliaire décrite pour interagir avec les canaux 2P ouvrant ainsi la voie à de nombreuses autres identifications.

  • Titre traduit

    Auxiliary proteins associated with potassium channel : identification and characterisation


  • Résumé

    Three K+ channel classes are defined : the six transmembrane segments (TMS) and one P domain (P) including the voltage dependant K+ channels and the calcium sensitive K+ channel family, the 2TMS/1P inward rectifier channel family and the 4TMS/2P background channel family. K+ channels play a key role in various physiological functions : electrical transmission, muscle contraction, neurotransmitter release and hormonal secretion. Several factors contribute to K+ channel diversity: 1) the number of genes, 73 genes have already been identified. 2) K+ subunit oligomerization, essential for producting an active channel, that can be heteromultimeric increasing de facto the number of combinations. 3) the association with auxiliary proteins, that can modulate their expression or biophysical properties.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 134 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 112-132. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01NICE5645
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01NICE5645bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.