Les hommes assistants sociaux : des hommes pas comme les autres ? : regard sur une minorité professionnelle masculine

par Fanny Zanferrari

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Pierre Terrail.

Soutenue en 2001

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Réalité socio-historique, la sexuation des professions a donné lieu à de nombreux travaux, notamment à partir des années 70, dans un contexte de développement de ce qu'il convient d'appeler une sociologie des rapports de sexe. Cette dernière s'est construite autour de deux grandes orientations : l'une insistant sur les conditions de la permanence de la structure des rapports de sexe, partant du principe que la domination masculine est une constante "transhistorique, l'autre prenant le parti de regarder du côté des changements, du côté de "ce qui se transforme" dans les rapports entre les sexes, tant dans la sphère productive que reproductive. Le travail présenté ici s'inscrit dans cette mouvance en s'intéressant à une minorité professionnelle masculine : les hommes assistants sociaux. L'originalité de l'objet est liée à la rareté des recherches portant sur des hommes qui exercent des professions dites "féminines", alors que les femmes qui investissent des secteurs masculins ont suscité de multiples réflexions. Le champ du travail social, est propice à une réflexion autour de la division sexuelle du travail quand on sait que les professions qui le constituent sont pour partie fortement féminisées. Le service social, dont la féminité est une constante historique, en est un exemple signifiant. Pourquoi et comment des hommes s'orientent-ils vers une profession de femmes ? Pouvons-nous parler d'une pratique professionnelle et d'un rapport au métier typiquement masculins ? Quels en seraient alors les contours ? A partir notamment des trajectoires (familiales, scolaires et professionnelles) d'assistants sociaux en exercice ou en passe de l'être, ce travail tente de montrer en quoi une présence masculine dans un monde dominé par des femmes contribue à transformer et/ou à reproduire les stéréotypes sexués liés à cette profession et par là même conduit à interroger les enjeux de la mixité à l'heure où la société se dote de lois pour construire des conditions favorables à la mixité.

  • Titre traduit

    Male social workers : men unlike the others : A study of a male professional minority


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    As a social and historical reality, the sexualization of professions has been the basis of a great deal of work, most notably since the seventies, in a context of development of what might be called a sociology of relationships between the sexes. This sociology has been constructed around two majors schools of thought, the one accenting the conditions of structural permanence of relationship between sexes, based on the principle that male domination is a transhistorical constant, the other taking the position of looking for what changes, what is transformed, in the relationships between the sexes, in both productive and reproductive sphere. The work here presented follows this tendency by studying a male professional minority : male social workers. The originality of the object is linked to the rarity of research on men exercising so-called feminine professions, whereas women occupying masculine sectors have given rise to a great deal of thoughts. The field of social work is conducive to a reflection on sexual division of work, when the professions which compose it, are known to be in part highly feminised. The social service of which the feminine nature is an historical constant, is a significant example. Why and how do men orient themselves towards a profession of women ? Can we talk about typically masculine professional practices and relationships to careers ? What then would be their outlines ? Based notably on the family, school and professional paths of practising or future social workers, this work attempts to demonstrate in what way a masculine presence in a world dominated by women contributes to the transformation and/or reproduction of the sexual stereotypes linked to that profession anf thus leads to a questioning of the stakes of the sexual desegregation ot the moment when society endows itself with laws in order to construct conditions favourable for sexual desegregation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (330 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 288-295

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 001/15
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.