Génération et évaluation de résidus pour le diagnostic de systèmes incertains : approche fréquentielle

par Florence Louis Rambeaux

Thèse de doctorat en Sciences et techniques

Sous la direction de Dominique Sauter.

Soutenue en 2001

à Nancy 1 .


  • Résumé

    Les travaux présentés dans cette thèse concernent l'amélioration des techniques de génération et d'évaluation de résidus pour le diagnostic des systèmes incertains pour lesquels la prise en compte d'incertitudes paramétriques et d'entrées inconnues perturbatrices est nécessaire. La première partie de la thèse traite du diagnostic robuste des systemes incertains. Les principales approches proposées dans la littérature sont étudiées dans le cadre du travail effectué et la pertinence de l'utilisation des méthodes fréquentielles pour les systèmes fortement incertains est mise en évidence. Dans la seconde partie, le développement d'un générateur de résidus base sur un modèle nominal du système incertain est réalisé de manière à augmenter la sensibilité des résidus aux défauts tout en atténuant au mieux l'effet des différentes perturbations inhérentes a un fonctionnement normal du procède et par conséquent à ne pas détecter. Le générateur de résidus est base sur les observateurs d'état de type h/h dont les propriétés fréquentielles permettent de considérer au mieux les contraintes d'isolation des défauts par rapport aux incertitudes. Les techniques d'optimisation par formulation lmi (inégalités linéaires matricielles) sont alors utilisées. La troisième et dernière partie concerne l'effet des incertitudes paramétriques sur l'évaluation des résidus de manière a déterminer le seuillage optimal qui permet de détecter un défaut de taille aussi petite que possible tout en restant insensible au plus grand écart de modèle. Les incertitudes paramétriques considérées sont représentées sous une forme poly topique. La méthode proposée se fonde sur l'utilisation des polynômes de kharitonov et sur le calcul d'enveloppes dans le domaine fréquentiel. Le critère d'évaluation, de type rms (root mean square), est formule de manière à établir facilement le lien entre les propriétés spectrales des signaux de détection (propriétés spectrales directement liées au générateur de résidus) et leur allure temporelle.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (171 p.)
  • Annexes : 76 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.