Référence et dialogue finalisé : de la linguistique à un modèle opérationnel

par Susanne Salmon Alt

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Laurent Romary.

Soutenue en 2001

à Nancy 1 .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail est de proposer une modélisation de la résolution de la référence aux objets dans le dialogue homme-machine. Les approches courantes pour effectuer cette tache consistent essentiellement à filtrer un ensemble d'entités contextuelles en fonction des informations linguistiques et éventuellement, des gestes de désignation associés. Une étude des systèmes existants montre que les solutions mises en œuvre varient considérablement selon le type des expressions traitées, l'application envisagée, l'environnement d'interaction et la réversibilité ou non du système pour la génération. Partant de l'hypothèse qu'une trop grande diversité de mécanismes n'est ni plausible d'un point de vue cognitif, ni souhaitable d'un point de vue informatique, nous nous sommes attachée à proposer un modèle qui permette d'intégrer différents aspects du calcul référentiel dans un cadre théorique unifié. Nous proposons une modélisation du contexte par des domaines de référence qui sont des sous-ensembles d'entités discursives ou perceptives, structurées selon des contrastes. Ensuite, nous faisons l'hypothèse que différents types d'expressions référentielles imposent différentes contraintes sur l'extraction de leur référent de ce contexte, et qu'elles le mettent à jour par différentes opérations de restructuration. Nous sommes alors capables de formuler des prédictions sur l'acceptabilité et la désambigüisation d'une expression dans un contexte donné. La portée théorique du modèle a été validée, pour l'interprétation des expressions en autre, sur un corpus de dialogues homme-homme. Au passage, nous avons élaboré une méthodologie d'annotation de corpus qui dépasse les limitations imposées jusqu'alors par le cantonnement à la notion de coréférence, notoirement insuffisante pour tenir compte du statut référentiel de l’autre. Enfin, l'implémentation de notre modèle montre que nos propositions peuvent être intégrées dans une application de véritable dialogue homme-machine.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (270 p.)
  • Annexes : 183 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.