Processus cognitifs et émotion : jugement et mémorisation de situations émotionnelles

par Michèle Prat

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Michel Launay.

Soutenue en 2001

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    L'objectif de cette recherche est plus particulièrement d'analyser l'articulation entre émotion et cognition à partir d'une approche expérimentale qui repose d'une part sur l'utilisation d'un matériel visuel complexe et standardisé et, d'autre part, sur un contrôle des conditions dans lesquelles ces émotions sont produites. La recherche a été menée de manière longitudinale sur un même groupe de sujets soumis à trois phases expérimentales successives, séparées chacune par un intervalle de six mois. Les épreuves d'identification et de reconnaissance des émotions ont démontré l'excellente mémorisation à long terme du matériel expérimental (visuel ou verbal) lorsque celui-ci présente une signification émotionnelle pour le sujet. Par ailleurs, la contrainte cognitive imposée au sujet influence son expérience émotionnelle et modifie sa production par rapport aux autres conditions. Elle permet également une meilleure discrimination des émotions, en particulier, à partir de textes qu'ils n'ont pas eux-mêmes produits. Enfin, les sujets sont également capables d'identifier les stimuli qui ont provoqué l'expérience émotionnelle initiale chez d'autres individus, et ceci d'autant mieux que les contraintes cognitives ont été plus fortes. En conclusion de cette analyse,un nouveau modèle de jugement des émotions est proposé sous sa double facette irrationnelle (appréhension immédiate) et rationnelle (évaluation catégorielle). Un tel modèle pourrait, d'un point de vue méthodologique, renouveler les perspectives de l'évaluation cognitive [des émotions].


  • Résumé

    The objective of this research is to analyze more precisely the juncture between emotion and cognition from an experimental approach based on one hand on the use of a complex and standardized visual material to arouse emotions, and on the other hand a control of the conditions in which those emotions are produced. The research has been carried out in a longitudinal way on the same groupe of subjects submitted to three successive experimental phases, each one separated by a six month interval). The identification and emotional acknowledgment test have shown an excellent long term memorisation of the experimental material (whether visual or verbal) whenever this is emotionally significant to the subject. In other respects, the cognitive constraint imposed on the subject () influences his emotional experience and modifies his speech with regard to the other conditions. It also allows a better discrimination of emotions from texts the subject has not produced. Finally, the subjects were also able to identify the stimuli which provoked the initial emotional experience in other individuals, and this identification was even better when the cognitive constraints were stronger. To conclude this analysis, a new model of judgement of emotions is proposed and considered from both an irrational (immediate apprehension) and rational (categorical assessment) point of view. Such a model could, from a methodological point of view, provides a new perspective of the cognitive assessment (of emotions).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (338 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 313-333

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2001.MON-48
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.