Bilan du carbone et du soufre dans le lagunage anaérobie : contrôle de l'émission d'H2S pour la réduction des nuissances olfactives

par Joëlle Paing

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé. Sciences pharmacologiques

Sous la direction de Bernadette Picot.


  • Résumé

    Ce travail a porté sur l'application du lagunage anaérobie pour le traitement primaire des eaux résiduaires urbaines sous climat méditerranéen. Il a été réalisé sur les deux lagunes anaérobies de l'Ecosite de Mèze (Hérault). D'un point de vue des performances épuratoires, les lagunes anaérobies constituent un traitement primaire satisfaisant avec des rendements de 55% pour les MES et 30% pour la DBO. Le taux d'accumulation des boues est de seulement 0. 017m3/EH. An. L'équilibre du métabolisme anaérobie est atteint après un an de fonctionnement. L'accumulation des boues se fait alors de façon saisonnière du fait de l'influence de la température sur la méthanogénèse. La production de biogaz (83% CH4) a pu être mesurée par des collecteurs à gaz mis au point pour cette étude. Le bilan du carbone montre que 74% du carbone organique épuré est converti en CH4, 13% en carbone inorganique dissous et 15% est stocké dans les boues. Toutefois, les lagunes anaérobies présentent un inconvénient majeur : les nuisances olfactives. Pour une quantification objective des odeurs, le taux d'émission de H2S ainsi que sa concentration dans l'atmosphère ont été mesurés. Ce travail a permis de définir un modèle prédictif capable de calculer ces deux paramètres à partir du pH, de la température et des sulfures totaux. La concentration de H2S dans l'atmosphère varie de 0,2 à 5,2 ppm, les fortes valeurs apparaissant en été. En hiver, l'émission est plus faible mais suffisante pour créer des nuisances olfactives dans le cas de proches habitations. Différentes solutions d'exploitation pour diminuer l'émission de H2S ont été testées à grande échelle : le chaulage, l'aération de surface et la recirculation. La recirculation d'un effluent issu d'une lagune facultative riche en algues apparaît comme une solution intéressante permettant à la fois l'augmentation du pH, du potentiel redox et la dilution des sulfures. Un procédé novateur a été testé à l'échelle pilote : une couverture biologique d'un lit de tourbe flottant à la surface de la lagune, permettant une réduction de l'émission de H2S de 96%.

  • Titre traduit

    Mass balance of carbon and sulfur in anaerobic pond : control of H2S emission to reduce odor nuisances


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (218 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f 203-218

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TP 2001.MON-8
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 4370

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : Mf 01/MON1/3508
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.