Les indigènes paysans entre maisons de commerce et administration coloniale : pratiques et institutions de crédit au Sénégal (1840-1940)

par Samba Thiam

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Bernard Durand et de Samba Traoré.

Soutenue en 2001

à Montpellier 1 .


  • Résumé

    Le développement de la culture de l'arachide au Sénégal est lié à l'implantation des commerçants européens et à l'installation de l'administration coloniale au XIXe siècle. Le monopole du capital détenu par les grandes maisons de commerce, grâce à l'appui financier des banques et au contexte politique de l'époque, a permis à celles-ci de placer les traitants africains, les courtiers étrangers et bien d'autres intermédiaires, à leur service. Ces grandes maisons ont pu ainsi avoir la mainmise sur les revenus de l'arachide. Les échanges entre les produits locaux et les marchandises importées constituent ce qu'on a appelé l'économie de traite. Et la traite de l'arachide a donné lieu à un certain nombre de pratiques usuraires de crédit, en l'occurrence les crédits d'hivernage et les prêts sur gages, face à l'impossible pratique du crédit hypothécaire. Dès la fin du XIXe siècle, l'administration coloniale entreprend sérieusement de combattre l'usure. De la réglementation des pratiques de traite et des prêts sur gages à la tentative, en vain, de mise en place des Monts-de-Piété, on est arrivé à l'organisation en 1910 de sociétés indigènes de prévoyance, de secours et de prêts mutuels agricoles dont l'existence a été complétée par l'introduction du crédit agricole dans les colonies d'Afrique en 1926. Mais bien que symbolisant la première expérience de la mutualité en Afrique occidentale et malgré son caractère bienfaisant qui se manifeste par l'accomplissement d'opérations de prêts en nature (marchandises et semences), de prêts en espèces et de prêts mutuels agricoles, la société indigène de prévoyance n'a pas atteint son objectif du fait de certains abus commis par des chefs indigènes, des agents et de certains administrateurs. Ces abus ont été accomplis sous la tolérance de l'administration coloniale et par l'intervention de certaines autorités pour des considérations d'ordre économique et politique, d'où l'impunité des fautes commises. Finalement les indigènes paysans se trouvent piégés pendant un siècle (1840-1940) entre les pratiques usuraires de crédit des maisons de commerce et les institutions de crédit mises en place par l'administration coloniale. Ces institutions, prévues pour être des systèmes de lutte contre l'usure, se présentent dans la réalité sous le signe d'instruments de stratégie coloniale.

  • Titre traduit

    Native peasants in between commercial companies and the colonial administration : practices and institutions of credit in Senegal (1840-1940)


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Presses universitaires d'Aix-Marseille à Aix-en-Provence

Les indigènes paysans entre maisons de commerce et administration coloniale : pratiques et institutions de crédit au Sénégal, 1840-1940


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 504 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 442-477. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : HTH 2001 THI
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD MON.2001-09
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Presses universitaires d'Aix-Marseille à Aix-en-Provence

Informations

  • Sous le titre : Les indigènes paysans entre maisons de commerce et administration coloniale : pratiques et institutions de crédit au Sénégal, 1840-1940
  • Dans la collection : Collection d'histoire du droit , 12
  • Détails : 1 vol. (498 p.)
  • ISBN : 978-2-7314-0585-9
  • Annexes : Bibliogr. p.[473]-491. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.