Taxonomie et évolution des Alpheidae (Crustacea, Decapoda)

par Arthur Anker

Thèse de doctorat en Zoologie. Biologie marine

Sous la direction de Pierre Yves Noël.


  • Résumé

    La famille des Alpheidae est l'une des familles les plus diversifiées des Decapoda : elle comprend plus de 580 espèces [. . . . ]. Les crevettes appartenant à cette famille sont strictement benthiques, de taille petite à moyenne et sont caractérisées par le recouvrement souvent total des yeux, la présence de l'encoche cardiaque sur le bord postérieur de la carapace et surtout par le développement des chélipèdes. Les espèces des deux genres les plus diversifiées, Alpheus et Synalpheus, sont connus sous le nom de "crevette-pistolet" du fait que le plus grand de leurs chélipèdes asymétriques porte une pince munie d'un appareil claquant avec lequel ces crevettes produisent un jet d'eau puissant accompagné d'un bruit caractéristique. Une partie importante de ce travail est réservée à la morphologie des Alpheidae et plus particulièrement à la diversité des régions frontales et des chélipèdes. L'examen de très proches spécimens a permis de trouver plus de 130 caractères phylogénétiques pour les représentants de tous les genres des Alpheidae, et de proposer une première hypothèse phylogénétique de cette famille au niveau inter-générique. Selon cette hypothèse préliminaire, les Alpheidae formeraient un ensemble monophylétique avec une dizaine de lignées monophylétiques. L'insuffisance des caractères et les homoplasies apparemment très nombreuses ont conduit à des polytomies basales qui ont empêché d'individualiser de manière claire des clades plus importants. D'autre part, la phylogénie montre que plusieurs genres, dont Alpheus, Athanas, Leptalpheus et Alpheopsis, sont paraphylétiques et demanderaient une redéfinition. Les Alpheidae sont réputés être une des familles les plus difficiles du point de vue taxonomique. La richesse spécifique y est encore loin d'être explorée, comme le montre la description de trois nouveaux genres, Bermudacaris, Orygmalpheus, Deioneus, et de plusieurs nouvelles espèces (Bermudacaris harti, Orygmalpheus polites, Deioneus sandizelli, Salmoneus caboverdensis, S. Erasimorum, Stenalpheops crangonus, Athanas dentirostris, Alpheus tricolor, A. Fasqueli). D'autre part, les genres Hamalpheus et Neoalpheopsis sont mis en synonymie de Betaeopsis et Parabetaeus respectivement ; ces deux derniers genres sont redéfinis. La position systématique des genres incertae sedis Pterocaris et Yagerocaris est discutée. Les livrées chromatiques des Alpheidae sont très diversifiées et leur utilisation est possible en taxonomie ; la coloration permet notamment la séparation des espèces cryptiques qui sont particulièrement nombreuses dans cette famille. [. . . . ]


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (X-548, 332 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 301-331

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2001 -- 40 - 1
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TH 2001 -- 40 - 2jb
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.