Les relations phylogénétiques des téléostéens (Actinopterygii, Osteichthyes) basaux actuels et fossiles : analyse du problème de la monophylie des Elopomorphes

par Arnaud Filleul

Thèse de doctorat en Systématique

Sous la direction de Philippe Janvier.

Le jury était composé de Philippe Janvier, Michel Laurin, Louis Taverne.

Les rapporteurs étaient Peter L. Forey, François Jean Meunier.


  • Résumé

    Les Elopomorphes sont un groupe de poissons à la morphologie extrêmement hétérogène. Ils sont cependant considérés comme monophylétiques, essentiellement en raison de leur larve particulière, la leptocéphale. Pourtant, l'étude d'une nouvelle espèce fossile de Téléostéen, Baugeichthys caeruleus, a montré que le groupe était mal soutenu (Filleul, 2000a, 2000b). Une première analyse phylogénétique a été menée en utilisant la matrice d'Arratia (1997) et conduit à suggérer la paraphylie du groupe, les Albuliformes étant plus étroitement apparentés aux Clupéocéphales qu'aux Elopiformes. Pour tester ce résultat, un nouvel échantillonnage de taxons et une nouvelle matrice de caractères ont été réalisés. Parallèlement, à cette étude morphologique, une étude moléculaire a été conduite (Filleul et Lavoué, 2001), pour comprendre les relations de parenté des taxons d'Elopomorphes les plus dérivés. La matrice morphologique comprend des taxons actuels et fossiles. Les fossiles présentent souvent une combinaison de caractères intéressante mais imposent de ne sélectionner que les caractères basés sur les tissus osseux. Les espèces actuelles ont pu être codées par l'éclaircissement à la trypsine et la coloration à l'alizarine et au bleu alcyan de petits spécimens. Les deux études aboutissent à une polytomie basale des Téléocéphales. La monophylie des Elopomorphes n'est ni confirmée, ni réfutée. Les positions relatives des Ostéoglossomorphes et des différents groupes d'Elopomorphes demeurent incertaines. Les Clupéocéphales sont monophylétiques mais les relations de parenté au sein de ce clade, y compris l'existence des Otocéphales, ne sont pas résolues. Si l'étude ne permet pas de statuer sur les relations de parenté des Télélostéens basaux, du moins permet-elle de suggérer la plus grande prudence quant à l'acceptation des groupes habituellement considérés. Un raisonnement trop inductif pourrait éliminer arbitrairement des relations de parenté potentielles entre Téléostéens.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (145 p.-[24] p. d'annexes)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 138-145

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2001 -- 30

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01 MNHN 0030
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.