Flux de matière en étangs piscicoles extensifs : Rétention, sédimentation, exportation

par Damien Banas

Thèse de doctorat en Sciences de la vie. Hydrobiologie

Sous la direction de Jean-Claude Pihan.

Soutenue en 2001

à Metz .


  • Résumé

    Dans la première partie de cette thèse, les entrées et sorties de matière en suspension, azote et phosphore ont été étudiées en étangs de pisciculture extensive. Une attention particulière a été portée à la période de vidange qui a été étudiée dans six étangs de surface comprise entre 2 et 620 ha. Les étangs sont utilisés pour la production de Cyprinidés. Durant l'opération de vidange, entre 430 et 3880 kg ha [puissance] -1 de matière en suspension, 9 et 74 kg ha [puissance] -1 d'azote Kjeldahl et 1,2 et 14,4 kg ha [puissance] -1 de phosphore total ont été exportés de l'étang. Pour l'ensemble de la période d'exploitation 615-6220 kg ha [puissance] -1 de matière en suspension, 66-106 kg ha [puissance] -1 d'azote et 1,6-8,5 kg ha [puissance] -1 de phosphore ont été accumulés dans les étangs. Dans une seconde partie, les flux de sédimentation ont été estimés dans ces milieux peu profonds. Les études du taux de sédimentation en milieux aquatiques peu profonds sont rares et utilisent souvent des méthodes inadaptées. Dans de nombreux cas, les trappes à sédiments mentionnées dans la littérature ont au minimum 25 cm de haut. Par conséquent, une large proportion de la colonne d'eau est négligée. Ce problème a été résolu en développant une trappe munie d'un réceptacle enfoncé dans les sédiments. Ensuite, 19 nouvelles trappes ont été exposées mensuellement dans deux étangs durant 19 mois. Une variation spatiale et temporelle du taux de sédimentation a été montrée. La sédimentation varie selon un cycle saisonnier. Ces fluctuations sont liées à la production primaire, à la dégradation des macrophytes et à la dégénérescence des fleurs d'eau à cyanobactéries. L'activité du pisciculteur à différentes périodes de l'année est également une source de variations soudaines du taux de sédimentation (> 200 g. M-². J [puissance] -1). La sédimentation en étang piscicole est contrôlée par des mécanismes naturels en partie similaires à ceux se produisant en lac, par des processus spécifiques aux milieux peu profonds et aux milieux anthropisés

  • Titre traduit

    Matter flow in extensively-managed fishponds : retention, sedimentation, discharge


  • Résumé

    In the first part of this thesis, we assessed the input and output of suspended matter, nitrogen and phosporus in extensively managed fishponds (North-Eastern France). Special attention was given to emptying period which was studied in six ponds with surface areas between 2 and 620 ha. The ponds are used for the production of various Cyprinidae. During the emptying operation, between 430 and 3880 kg ha-¹ of suspended matter, 9 and 74 kg ha-¹ of Kjeldahl-nitrogen and 1. 2 and 14. 4 kg ha-¹ of total-phosphorus were discharged from the pond. For the whole exploitation period 3615 – 6220 kg ha-¹ of suspended matter, 66-106 kg ha-¹ of nitrogen and 1. 6 – 8. 5 kg ha-¹ of phosphorus accumulated in the pond. In a second part, we assessed sedimentation fluxes in these shallow freshwater systems are rare and have often performed with unsuitable methods. In most cases, sedimentation traps mentioned in the literature are at least 25 cm high, thereby neglecting a large proportion of the water column in shallow systems. We have overcome this problem by designing a trap with a receptacle buried in the sediment. Next, 19 new traps wich made it possible to sample almost the whole water column in shallow systems were exposed on a monthly basis during 19 months in two ponds. Quantitative and qualitative temporal and spatial variation of settled particles was shown. Sedimentation rates fluctuated on a seasonal basis. They were minimum in spring and maximum in summer. These fluctuations were linked to the high primary production, to decaying of submersed macrophytes and of blue-green algae. Interference by fish farmer at various times of the year also caused sudden high sedimentation rates (> 200 g. M-². J-¹). Sedimentation in the fish ponds was controled by natural mechanisms partly similar to those that occur in lakes, and by mechanisms specific to shallow systems and to aquatic systems managed by man

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (253 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 219-230

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut National des Sciences Appliquées. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE BAN
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.