Étude par spectrométrie de masse des photoréactions laser de sensibilisants colorés utilisés en thérapie photodynamique (PDT)

par Marc Angotti

Thèse de doctorat en Chimie - Physique

Sous la direction de Jean-François Muller.

Soutenue en 2001

à Metz .

  • Titre traduit

    Study of laser photoreaction of dye sensitizers used in photodynamic therapy (PDT) in mass spectrometry


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La thérapie photodynamique est basée sur l’activation par la lumière de photosensibilisants retenus par les tissus néoplastiques. Suite à l’irradiation lumineuse, ces colorants non-toxiques à l’obscurité génèrent des espèces chimiques qui vont entraîner la destruction des tumeurs. La 5,10,15,20-méso(tetrahydroxyphenyl) chlorine (m-THPC) est un des photosensibilisants qui a montré une activité photodynamique élevée. Malgré les études entreprises dans différents domaines, aussi bien in vitro, in vivo que clinique, les paramètres influençant la photoactivité de la m-THPC et son mode d’action ne sont pas encore totalement élucidés. C’est dans ce contexte que nous nous sommes plus particulièrement intéressés à cet agent photosensible. L’objectif principal de notre étude est la compréhension des processus photodynamiques de la m-THPC en exploitant parallèlement les données obtenues par spectrophotométrie optique (UV/visible, fluorescence) et par spectrométrie de masse (MALDI/FTICRMS). Deux autres photosensibilisants ont également fait l’objet d’un suivi analytique à savoir la 5,10,15,20-méso(tetrahydroxyphenyl) porphyne (m-THPP) et la 5,10,15,20-méso(tetrahydroxyphenyl) bactériochlorine (m-THPBC). Après analyses des empreintes spectrales des trois photosensibilisants, nous avons montré une forte dégradation de la m-THPC en milieu éthanol suite à son illumination laser, associée à la formation d’un composé dihydroxylé. Lors de l’étude du comportement de la m-THPC et de la m-THPBC en solutions éthanol/eau et en tampon physiologique avec/sans protéines, nous avons mis en évidence un mécanisme majeur de déshydrogénation, dont le photoproduit final est la m-THPP. Enfin, des travaux préliminaires sur les plaquettes sanguines visant à valider la méthode de caractérisation directe par MALDI/FTICRMS des photosensibilisants en milieu cellulaire ont permis de montrer la phototransformation de la m-THPC en m-THPP après illumination laser via le même processus de déshydrogénation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (134 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie, 12 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.