Nouvelles populations limites et changements institutionnels : histoire d'une mutation

par Nathalie Gourmelon

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Yves Trépos.

Soutenue en 2001

à Metz .

  • Titre traduit

    New marginal populations and institutional changes : history of a transformation


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'histoire retracée dans cette thèse, qui regroupe différentes recherches de terrain, est celle d'un passage : passage d'un modèle de prise en charge de populations spécifiques à un autre modèle appelé gestion des risques. Dans ce mouvement, cette mutation, se redéfinissent la place et le traitement accordés à certains groupes sociaux qualifiés ici de populations limites ou d'incasables, situés aux frontières de différents domaines de prise en charge. L'objectif principal est de montrer, en echo aux analyses de R. Castel, comment, à partir du sida et sa jonction avec le domaine de la toxicomanie (notre premier objet), un processus à l'oeuvre ici et là̧̀ depuis plusieurs années, quoique de façon lente, diffuse, s'est brusquement emballé, contraignant un domaine de prise en charge, un type particulier d'institution historiquement construit autour d'un modèle spécifique, à basculer vers un autre modèle, celui de la gestion des risques. Ainsi, extraordinairement dévoilé, mis en discours et en pratique (dans le cadre de la "politque de réduction des risques") comme jamais auparavant, ce dernier s'est inscrit depuis lors comme le modèle dominant, à la base même du fonctionnement normal de notre société, entraînant d'autres espaces jusque-là placés dans un régime encore hésitant et beaucoup plus lent d'évolution, de transformation, à effectuer le même virage. En témoignent notamment les débats et changements en cours dans le domaine du traitement de la délinquance des mineurs actuellement sous les feux de la scène médiatique, sociale et politique ; qui constitue notre second objet d'analyse. Partant du point de bascule de cette mutation, de sa forme et de ses mécanismes, cette thèse s'efforce d'en retracer la généalogie, prennant appui sur diverses traces du passé et accordant une large part à quelques "petites histoires", témoignages d'agents singuliers (professionnels, institutionnels, associatifs) prisn de gré ou de force, dans ce vaste mouvment d'ensemble

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (397 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 385-397. Notes en bas de page

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (ISP) 01 GOU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.