La construction du capital confiance dans le cadre d'une relation interorganisationnelle de services

par Anass Nidam el Ouadghiri

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Jean-Jack Cegarra.

Soutenue en 2001

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Cette recherche est centrée sur les déterminants du capital confiance dans le cadre d'une relation de service. A la suite d'un exposé des problèmes de recueil des données dans les pays en développement ainsi qu'une approche exploratoire du marché marocain des études, la confiance est apparue comme un facteur central pour le développement de la relation consultant-client. Sur la base d'une revue interdisciplinaire de la littérature sur cet important paramètre de l'échange relationnel, un ensemble d'hypothèses est présenté pour la conceptualisation du processus de construction du capital confiance. Le test global du modèle proposé s'est effectué suite à différentes phases empiriques. D'abord, toutes les variables explicatives du capital confiance ont été opérationnalisées. Après la traduction des échelles de mesure développées principalement par des auteurs anglo-saxons, une étude préliminaire de fiabilité a été réalisée qur la base des données collectées en France et au Maroc. Ensuite, les modifications apportées aux différents items ont permis la rédaction d'un questionnaire final adapté au besoin d'une étude comprative entre les deux pays. Les réponses obtenues (99 en France et 66 au Maroc) ont constitué la base d'une nouvelle analyse confirmatoire des échelles de mesure. Enfin, les relations entre les construits impliqués dans le processus de construction du capital ont été testées selon les indications de l'approche des moindres carrés partiels (P. L. S. ). Les résultats de cette analyse montrent que les clients français et marocains des cabinets d'études n'attribuent pas la même importance aux déterminants du capital confiance. Si la relation de conseil relève en France de l'ordre de la logique rationnelle, les spécificités de la culture marocaine lui attachent une forte dimension affective et sociale. Ainsi, cette thèse apporte d'un point de vue conceptuel un éclairage sur le processus de la confiance établie entre protagonistes d'une relation interorganisationnelle de service. La théorie de l'attachement interpersonnel semble d'un fort potentiel théorique pour un tel objectif de recherche.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 377 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.270-286

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.