Le proverbe en Russie (XVIIIe siècle) : espace discursif et enjeu idéologique

par Stéphane Viellard

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Jean Breuillard.

Soutenue en 2001

à Lyon 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'ouvrage analyse le phénomène particulier de la parémiologie russe dont l'émergence coïncide avec l'entrée de la Russie dans la modernité et marque l'originalité de la voie russe face à la parémiologie occidentale. La thèse centrale de l'étude pose la pariémographie et la parémiologie au sein des principaux discours constitutifs de cette modernité. Dans l'univers baroque (première partie), la pariémographie sert une esthétique et une vision nouvelle de l'homme et du monde. La deuxième partie montre que la double question des lexies figées et des parémies populaires est au centre des interrogations conflictuelles (grammaticale, lexicographique et culturelle) qui traversent tout le XVIIIe siècle et conduisent à la rédaction du Dictionnaire de l'Académie russe. Dans le domaine littéraire, le proverbe devient le pivot d'une énonciation nouvelle qui aboutit à la création d'un répertoire national et à l'élaboration d'une véritable poétique de la proverbialité (troisième partie). L'importance du fait proverbial intéresse le pouvoir politique, et la quatrième partie est consacrée à l'exploitation, par Catherine II ecrivain, de toutes les ressources de l'énonciation proverbiale : la revue satirique, le théâtre, les proverbes dramatiques, le recueil de proverbes, permettent une exploration approfondie des procédés d'écriture ainsi que l'identification du souverain et de la langue. En partant des oeuvres qui sont nées dans le sillage de la production de l'impératrice, la cinquième partie étudie l'espace élargi de la parémiologie. L'expérience littéraire de Tchoulkov repose en grande partie sur une proverbialité qui lui permet de jeter les bases d'une conception moderne de la littérature. Avec Novikov et Bogdanovitch, l'oeuvre devient le lieu d'une réflextion inédite sur le fonctionnement du proverbe. Cette réflextion constitue la matrice de la parémiologie des deux siècles suivants.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 533f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 503-527

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GF 05193
  • Bibliothèque : Centre d'études slaves. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Ms 470
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.