La sensibilité financière de la dépense des entreprises : un fondement microéconomique majeur de la théorie du canal large du crédit

par Marcelline Grondin

Thèse de doctorat en Sciences économiques. Monnaie, banque, finance

Sous la direction de Jean-François Goux.

Soutenue en 2001

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Remarquables par leur nombre, les travaux récents sur la théorie du canal large du crédit déduisent du constat de la sensibilité financière de la dépense des entreprises l'existence de contraintes financières, exclusivement et directement imposées par les offreurs de capitaux aux entités qui les sollicitent. Notre recherche vise à voir dans quelle mesure la sensibilité financière ne résulterait pas également, au moins en partie, de choix propres aux dirigeants d'entreprise. Ce travail approfondit, dans un cadre de changement aléatoire d'environnement et de marchés imparfaits, l'analyse théorique des choix de financement et de dépense de la part des entreprises. Nous montrons l'importance prise par la question de l'accès à la liquidité dans les stratégies suivies par les entrepreneurs dans leurs comportements de dépense. Les études empiriques réalisées à partir de données individuelles d'entreprises adhérentes à la Centrale des Bilans ont permis de souligner, pour toutes les années allant de 1985 à 1996, la sensibilité financière de la dépense d'investissement durable et du comportement de stockage, cela quels que soient la taille de l'entreprise et l'environnement économique et monétaire qui prévaut alors.

  • Titre traduit

    The financial sensibility of firms spending : a major microeconomic foundation of the broad credit channel


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (321 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. [20 f.]

Où se trouve cette thèse ?