Le traitement affectif des odeurs : aspects implicites et explicites

par Moustafa Bensafi

Thèse de doctorat en Pychologie cognitive

Sous la direction de André Holley et de Catherine Rouby.

Soutenue en 2001

à Lyon 2 .


  • Résumé

    La présente thèse a pour objectif d'étudier le traitement affectif des odeurs sous ses aspects implicites et explicites. Cette étude de l'interaction entre émotion et olfaction a été réalisée en trois étapes. Nous avons tout d'abord considéré les effets des états affectifs induits par des odeurs plaisantes et déplaisantes sur un comportement particulier : les jugements portés sur des visages. Trois expériences ont été réalisées, utilisant des paradigmes expérimentaux de la psychologie cognitive (amorçage), et pour l'une d'entre elles l'enregistrement des potentiels évoqués cérébraux. Ensuite, l'aspect temporel du traitement affectif a été étudié. Deux expériences ont été conduites dans lesquelles les temps de réaction aux odeurs plaisantes et déplaisantes ont été enregistrés. Enfin, la troisième partie portait sur les variations du système nerveux autonome liées à la perception d'odeurs agréables et désagréables. Durant les trois expériences réalisées dans ce cadre, nous avons enregistré des variables comme le rythme cardiaque, la conductance de la peau et les réponses de certains muscles faciaux. Les résultats de nos recherches indiquent que les réactions affectives sont le mode spontané de réponse aux odeurs, même si elles peuvent être inhibées. Elles impliquent l'intervention de deux systèmes distincts : un système relativement lent responsable de comportements d'approche, et un autre système plus rapide impliqué dans l'affect négatif. L'activation de chacun de ces systèmes entraîne des réactions faciales et autonomes spécifiques, et peut influencer des comportements particuliers, comme les jugements portés sur des visages.

  • Titre traduit

    Affective processing of odors : implicit and explicit aspects


  • Résumé

    The objective of the present thesis was to study implicit as well as explicit aspects of odor affective processing. This study of the interaction between emotion and cognition included three stages. First, we considered the effects of affective states induced by pleasant and unpleasant odors on a particular behavior : judgements given on faces Three experiments were conducted, using methods from cognitive psychology (priming) and neurophysiological methods (cerebral evoked potentials recordings). Second, temporal aspects of odor affective processing were investigated studied. We designed two experiments in which we recorded response times to pleasant and unpleasant odors. Third, we studied variations of the autonomic nervous system provoked by the perception of pleasant and unpleasant olfactory stimuli. During the three experiments conducted in this part, we recorded variables as heart rate, skin conductance and responses of some facial muscles. Our results indicate that affective reactions are the spontaneous mode of reaction to odors, although they may be inhibited and implies the intervention of two basic systems : a rather slow system linked to approach behaviors and a different, quick one implied in negative affects. The activation of each of each of them provoked specific facial and autonomous responses, and influenced particular behaviors such as judgements given on faces.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 207 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 187-207

Où se trouve cette thèse ?