Relatives et complétives du nom en français et en coréen

par Bo-Kyung Kim

Thèse de doctorat en Science du langage

Sous la direction de Denis Creissels.

Soutenue en 2001

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Cette thèse propose une analyse syntaxique et sémantique des relatives et des complétives du nom en Français et en Coréen. Ce travail vise à dégager des traits universaux et aussi les spécificités de ces deux types de proposition déterminatives entre les deux langues et à aborder différents problèmes, théoriques et pratiques, que soulève leur description ces réflexions s'appuient sur des exemples tirés de traduction. La thèse se compose de trois parties. La première traite diverses questions préalables : celle de la notion propositions déterminantes. La comparaison des modificateurs du nom non-propositionnels tels que les adjectifs et les noms déterminatifs en Français avec leurs équivalents coréens, des caractéristiques morphosyntaxiques des formes déterminatives de verbes qualificatifs du coréen, etc La seconde partie est consacrée à l'étude des relatives. Après une présentation de la description courante des relatives dans les grammaires usuelles des deux langues, sont examinés les éléments majeurs des relatives tels que les stratégies utilisées pour la position nominale en relativisée et la nature des marques comme qui et que en Français et NUN / UN / UL en coréen. L'examen montre la variété des stratégies de relativisation auxquelles les deux langues recourent. Notre analyse des marques de relatives se différencie de celle habituellement proposée dans la littérature : qui et que, traditionnellement considérés comme pronom-sujet et pronom-objet sont analysés comme deux variantes de conjonctions, et NUN / UN / UL étrangers à la distinction française précédente, comme indiquant des valeurs aspecto-modales et non temporelles. Dans la troisième partie sont abordés quelques problèmes d'analyse. L'analyse des fonctions relativisables des deux langues est envisagée de façon détaillée pour dégager des contraintes de relativisation différentes portant sur les fonctions syntaxiques et pour aborder également des problèmes de reconnaissance que suscitent des fonctions comme les circonstants. Les complétives du nom, ressemblant aux relatives à bien des égards, sont étudiées dans la problématique de leur identification par rapport aux autres. L'observation de proposition déterminatives ambiguës et ambivalentes entre relatives et complétives du nom remet en question le principe dichotomique par lequel les propositions déterminatives sont distinguées systématiquement en deux types et amène à analyser celles-ci selon un continuum.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 484 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 476-484

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.