Rencontre de langues et francisation : l'exemple du Pilat

par Michel Bert

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Baptiste Martin.

Soutenue en 2001

à Lyon 2 .


  • Résumé

    The first part of this study describes the diglossic situation that holds between French and the local languages of the region of Pilat (France): Occitan and Franco-provençal. An evaluation of the proportion of dialect speakers in the different parts of the region is proposed on the basis of fieldwork carried out over ten years in 25 villages. The process of shift from the local languages to French during the XXth century is sketched out. A study of the actual use of the local languages shows that it is very limited today. A typology of speakers is then established, taking into account the degree of acquisition of the local language, the exposure to it, and the frequency of its use. The analysis of the linguistic awareness of the different types of speakers, their evaluation of the number of speakers, as well as of their own competence and that of the others point to serious disagreements. Those reveals the desintegration of the linguistic community, through a splintering that accelerates further the abandoning of the local languages. The dialectological study, based on several phonetic, morphological and lexical characteristics, with map illustrations, allows the description of the remote encounter of Occitan and Francoprovençal in that region as well as the recent influence of French on both today. This influence, which is more or less important today according to the parts of the region studied, can be related to the dates of the language shift from local languages to French in each of these parts

  • Titre traduit

    Language encounters and "frenchification" : the example of the Pilat Region (France).


  • Résumé

    La première partie de cette étude décrit la situation de diglossie entre le français et les parlers occitans ou francoprovençaux du Pilat (France). Des enquêtes effectuées sur dix ans dans 25 villages permettent de proposer une évaluation de la proportion des dialectophones dans les différentes parties du domaine. Les processus de remplacement des parlers locaux par le français au cours du XXe siècle sont retracés. La description de l'usage actuel de la langue locale indique que son emploi est aujourd'hui très limité. Une typologie des locuteurs est ensuite établie, à partir de leur degré d'acquisition et d'exposition à la langue locale, de leurs compétences et de leur taux d'utilisation de cette langue. L'analyse de la conscience linguistique des différents types de locuteurs, leurs évaluations du nombre de dialectophones, de leurs propres compétences ou de celles d'autrui montrent de profonds désaccords. Ils révèlent la désagrégation de la communauté linguistique, un morcellement qui accélère encore l'abandon des parlers locaux. L'étude dialectologique, basée sur plusieurs caractéristiques phonétiques, morphologiques ou lexicales et illustrée par la cartographie, permet de décrire la rencontre ancienne entre l'occitan et le francoprovençal dans cette région, ainsi que l'influence récente du français. Cette influence plus ou moins importante selon les régions du domaine étudié peut être mise en relation avec la date du renversement linguistique entre parlers locaux et français dans chacune de ces régions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (646 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 502-527

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.