Le droit et la justice chez les Indiens comanche et cheyenne au dix-neuvième siècle

par Frank Schabaver

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Philippe Jacquin.

Soutenue en 2001

à Lyon II .


  • Résumé

    Les justices comanche et cheyenne au cours du dix-neuvième siècle reposent sur un droit jurisprudentiel. D'une part, le droit permet de comprendre quelles règles les individus établissent au cours de leur vie, à travers la naissance, le mariage, l'acquisition de biens et la mort. Ces règles peuvent s'imposer ou s'étendre à l'ensemble de la tribu grâce à l'appui de plusieurs autorités, qu'il s'agisse notamment des chefs du conseil ou des sociétés militaires. D'autre part, la justice entendue comme un système judiciaire explique comment les Indiens font prévaloir leurs droits. Tout d'abord, les individus obtiennent des dommages-intérêts pour réparer un préjudice à l'aide de la responsabilité civile ou du recours à la justice civile (procès en réparation d'adultère). En outre, ils mettent à l'index des revendications abusives grâce aux représailles ou au suicide de protestation. Ensuite, les autorités arbitrales appliquent la justice pénale pour sanctionner les fautes comme le meurtre, les infractions aux règles de chasse communautaire et le vol de chevaux cheyenne. Par procuration des autorités politiques, le plaignant engage des poursuites contre les pratiques magiques maléfiques comanches ou punit le viol cheyenne. La communauté réprouve les conduites anormales telles que l'inceste, le vol ou un "homicide privilégié" comanche inapproprié. En somme, ces tribus ont véritablement développé un "pouvoir judiciaire" qui établit le droit et applique la justice, bien qu'il ne s'avère pas toujours autonome par rapport au pouvoir politique.


  • Résumé

    Comanche and cheyenne justices during ninetieth century are based on a jurisprudential law. On one hand, law allows to understand what rules individuals establish about their life : birth, marriage, properties' acquisition and death. These rules could be enforced or extended to the whole tribe by various authorities, from council's chiefs to military societies. On the other hand, justice as judiciary system explains how Indians make their rights to prevail. First, the individuals obtain damages to compensate for injury by civil liability or by civil justice (lawsuit against adultery). They also blacklist excessive claims by retaliation or protest suicide. Second, the arbitratorial authorities apply criminal justice to redress wrong as murder, offences against community hunt's rules or cheyenne's horses theft. By proxy of political authorities, the plaintiff makes trial against comanche sorcery or punishes cheyenne rape. The society itself reproves abnormal conducts as incest, theft or inappropriate comanche privileged homicide. In short, these tribes have actually evolved a "judiciary power" which creates law rules and applies justice, although this power appears not always autonomous from political power.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 334 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 323-326

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.