Étude de l'activité électrophysiologique des neurones du noyau subthalamique au cours du cycle veille-sommeil : régulation par leurs afférences chez le rat intact et dans un modèle expérimental de la maladie de Parkinson

par Nadia Urbain

Thèse de doctorat en Sciences. Neurosciences

Sous la direction de Guy Chouvet.

Soutenue en 2001

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Guy Chouvet.


  • Résumé

    L'activité des neurones du noyau subthalamique (STN), structure de contrôle des noyaux de sortie des ganglions de la base, est profondément affectée dans la maladie de Parkinson (MP). Pour étudier l'activité normale du STN et les troubles survenant dans la MP, l'activité unitaire de ces neurones a été enregistrée au cours du cycle veille-sommeil chez des rats non anesthésiés intacts ou déplétés en dopamine (6-OHDA). La régulation de la décharge du STN par ses afférences, notamment celle, prépondérante, des neurones GABAergiques du pallidum (GP), a été étudiée par microiontophorèse. Les neurones du STN passent d'une décharge irrégulière en éveil (Ev) à une activité en bouffées en sommeil lent (SL), sans variation du taux de décharge. Tandis que ceux du GP, avec une activité plus élevée en Ev, ont une décharge irrégulière en tout état de vigilance. L'application d'un antagoniste GABAa accroît fortement l'activité des neurones du STN. En revanche, leur décharge aléatoire typique en Ev n'est pas affectée. En SL, ces antagonistes renforcent l'activité en bouffées déjà présente. Mais l'Ev du rat s'accompagne inexorablement d'une régularisation de la décharge malgré l'application continue de l'antagoniste. De même, l'activation ou le blocage par iontophorèse de l'une des afférences au STN n'affecte pas le type de décharge de ces neurones. Leur mode de décharge et ses modifications au cours du cycle veille-sommeil ne résultent donc pas d'un contrôle simple par une afférence donnée. Sur le rat 6-OHDA, ces résultats confirment l'hyperactivité du STN observée dans les modèles idiopathique et expérimental de la MP, sans être en faveur d'une hypoactivité du GP. Ils montrent l'émergence d'une décharge en bouffées au cours de l'Ev, pathologique pour le STN, et de profonds remaniements dans l'organisation de la décharge du GP au cours du cycle veille-sommeil. De plus, les tests pharmacologiques soulignent d'importants changements de la régulation de l'activité du STN dans la MP.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (235 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 209-235 et notes bibliographiques dans chaque article

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 50/210/2001/166 BIS
  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.