Recherche de particules supersymétriques dans l'expérience L3 à LEP 2 au CERN

par Borhan Tellili

Thèse de doctorat en Sciences. Physique des particules

Sous la direction de Raouf Bennaceur et de Houmani El Mamouni.

Le jury était composé de Raouf Bennaceur, Houmani El Mamouni.


  • Résumé

    Nous avons cherché les charginos et les neutralinos [~+-X1 et ~0X1] (respectivement), particules supersymétriques prévues par le Modèle Standard Supersymétrique Minimal (MSSM), qui seraient produites suite à des collisions à très hautes énergies d'électrons et de positons. Cette recherche s'est effectuée auprès de l'expérience L3, l'une des quatre expériences installées sur le collisionneur LEP (Large Electron Positron Collider). Les énergies de collision étudiées correspondent à la deuxième et dernière phase de l'accélérateur LEP. Elles vont de 189 GeV jusqu'à 208 GeV dans le centre de masse. Les données accumulées entre 1998 et 2001 par le détecteur L3, correspondant à une luminosité intégrée, ∫Ldt=626 pb-1 ont été analysées au moyen de méthodes optimisées et notamment par utilisation des réseaux neuromiétiques. Les analyses ont été en permanence adaptées aux nombreux canaux étudiés, aux différentes énergies dans le centre de masse ainsi et surtout aux différentes zones du paramètre [Delta]M (différence de masse entre la particule supersymétrique recherchée et la particule supersymétrique la plus légère). Une statistique de données de simulation Monte Carlo des processus physiques standards, largement supérieure à celle des données réelles, a également été étudiée et confrontée avec succès aux données réelles. Les événéments observés sont compatibles avec ceux en provenance des processus du Modèles Standard attendus (qui représentent dans notre cas les bruits de fond par rapport aux signaux recherchés). L'interprétation de ces résultats dans le cadre du MSSM conduit à l'établissement de contours d'exclusions des sections efficaces de productions des processus recherchés en fonction des paramètres libres du modèle en question. En prenant les hypothèses les plus conservatrices possibles quant aux sections efficaces de production nous avons pu établir une limite absolue sur les masses du chargino et du neutralino les plus légers ; à savoir ( pour [delta]M [supérieur à ]3 GeV) et avec un niveau de confiance de 95 %


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par [CCSD] [diffusion/distribution] à Villeurbanne

Recherche de particules supersymétriques dans l'expérience L3 à LEP 2 au CERN

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (197 p.)
  • Annexes : Bibliogr. pagination multiple [6] p.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.