Structuration génétique des populations de poissons d'eau vive : comparaison de l'influence respective de l'hydrographie et des traits biologiques chez l'ombre commun et le chabot

par Robin Eppe

Thèse de doctorat en Sciences. Biologie des populations et écologie

Sous la direction de Henri Persat.

Soutenue en 2001

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Henri Persat.


  • Résumé

    En deçà du niveau taxonomique de l'espèce, la gestion du patrimoine piscicole dans une perspective de "conservation de la biodiversité" nécessite d'appréhender le fonctionnement de ses composantes populationnelles et évolutives en fonction des contraintes physiques inhérentes au réseau hydrographique et des réponses biologiques développées par les espèces, l'ensemble se traduisant directement en termes de structures génétiques et flux géniques. Ces relations ont été abordées par l'électrophorèse des protéines chez deux espèces d'eau vive aux stratégies biologiques contrastées, le chabot (Cottus gabio s. L. ) et l'ombre commun (Thymallus thymallus). Le chabot présente de fréquentes fixations alléliques différentielles entre populations qui se traduisent par des distances de Nei intra bassin atteignant 0,22 dans un petit bassin comme celui de l'Hérault et de 0,43 dans celui de la Loire. Les distances inter bassins peuvent quant à elles dépasser 0,76. L'ombre commun, montre des distances près de deux fois moindres en inter bassin, et jusqu'à dix fois moindres en intra bassin (0,032 dans le bassin ligérien). À l'échelle du bassin, la variabilité intra population apparaît deux fois plus faible que la variabilité inter population chez le chabot (14,7% de la variabilité totale contre 30,1%), alors que la tendance inverse est observée chez l'ombre (37,4% contre 18%). Ces différences peuvent être reliées aux caractéristiques biologiques de ces espèces. Le chabot, beaucoup plus sédentaire et bien moins fécond, a une taille efficace de ses populations réduite d'autant, d'où une baisse de la diversité intra population et une divergence rapide des populations. En conséquence, alors que l'unité fonctionnelle et évolutive est de l'ordre du bassin hydrographique chez l'ombre commun, elle ne dépasse guère la rivière ou même le tronçon de rivière chez le chabot.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 171-181

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 50/210/2001/149 BIS
  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.