Influence de l'hydromorphie du sol sur le développement des systèmes racinaires de plantules tropicales : diversité comportementale d'essences forestières représentatives du Parc National de Cat Tien (Vietnam)

par Nadia Ben Hassen

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Géma Maury-Lechon.

Soutenue en 2001

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Géma Maury-Lechon.


  • Résumé

    Dans le Parc National de Cat Tien, au sud-est du Vietnam (Province de Dong Nai͏̈), un modèle de plantation sur 200 ha de sols dénudés a été définis dans le cadre d'un projet de reconstruction des formations à Diptérocarpacées dégradées en permettant le maintien de la biodiversité et le respect du fonctionnement d'une part et de l'équilibre écologique et socioéconomique d'autre part. Le sol de la plantation de Cat Tien est acide, très argileux et soumis à un engorgement plus ou moins important pendant la saison des pluies en raison des remontées de la nappe phréatique. L'étude de l'influence de la contrainte hydromorphique sur l'installation des principales espèces forestières représentatives du parc (Diptérocarpacées, Lythracées et Fabacées) a été nécessaires pour définir les stratégies écologiques des jeunes plants face à la contraintes puis déterminer les essences les plus résistantes et les plus aptes à valoriser les 200 ha de sols dénudés. Cette étude a mis en évidence des stratégies de développement très différentes et des réactions variables vis-à-vis de la présence d'une nappe d'eau. Comparativement aux espèces des 2 autres familles, les Diptérocarpacées ont été les essences les moins sensibles à l'hydromorphie. Des expérimentations en conditions contrôlées au laboratoire ont ensuite été réalisées sur des jeunes semis de 3 espèces de Diptérocarpacées. Ces approches ont eu pour but de définir les modalités de mise en place des racines (observation en rhizotrons) et leur relations avec la mise en place des systèmes aériens, puis de comprendre l'effet d'une nappe d'eau sur les ectomycorhizes et le rôle de ces symbioses dans la survie et le développement des semis ennoyés. Parmi les trois espèces étudiées, Shorea roxburghii est celle qui résiste le moins bien à l'hydromorphie. La présence d'une nappe superficielle provoque une perturbation du développement racinaire et de la mycorhization qui se traduit par un ralentissement de la croissance aérienne. Par contre, Hopea odorata est une espèce très tolérante. En effet, l'ennoyage racinaire n'entraîne pas de modification significative de la morphogenèse racinaire. Les racines et leurs mycorhizes " supportent " l'excès d'eau. Donc, de par son caractère pionnier et son bon développement sur les sols gorgés d'eau, cette espèce pourrait être bien adaptée pour être plantée dans les zones hydromorphes du parc. Dipterocarpus alatus présente aussi des caractéristiques intéressantes. Cette espèce est dite résistante car elle développe d'importantes adaptations morphologiques racinaires. La présence d'une nappe d'eau provoque la formation d'un système racinaire latéral très dense et quelques racines secondaires subhorizontales très longues dans les zones aérées du sol. La stratégie de cette espèce expliquerait alors la capacité d'installation de jeunes plants robustes avec un système souterrain superficiel puissant assurant l'ancrage, la stabilité et la survie de l'arbre adulte dans les zones inondées. Ces stratégies comportementales révèlent ainsi d'importantes aptitudes adaptatives qui constituent un atout fondamental pour la survie et la pérennité de ces espèces à large répartition écologique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (198 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 189-198

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.