Le gisement villafranchien moyen de Saint-Vallier (Drôme) : nouvelles données paléontologiques (Cervidae, Bovinae) et taphonomiques

par Andrea M. F. Valli

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Claude Guérin et de Martine Faure.

Soutenue en 2001

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Claude Guérin, Martine Faure.


  • Résumé

    Les nouvelles fouilles (1993-1999) du gisement paléontologique de Saint-Vallier (Drôme), référentiel biostratigraphique international pour le Villafranchien moyen, ont livré une riche collection de fossiles de vertébrés, notamment de Cervidés (environ 60 % des vestiges identifiables). Les trois espèces identifiées précédemment ont été reconnues, avec les sous espèces qui y ont été définies : "Cervus" philisi valliensis, Croizetoceros ramosus medius, Eucladoceros ctenoides vireti. Leur étude biométrique et morphologique est présentée : pour les deux espèces les plus petites, "C. " philisi et C. Ramosus, le meilleur critère de différenciation des os post-crâniens reste la taille. Par comparaison avec des espèces récentes il semble bien que "C. " philisi fasse partie de la lignée évolutive aboutissant aux daims actuels ; le Chital des Indes (Axis axis) pourrait,lui aussi, avoir des liens de parenté avec l'espèce villafranchienne. Leptobos ealtus merlai est le seul Boviné connu à Saint-Vallier : ses restes sont présents dans les deux niveaux fossilifères du gisement. Comme pour les Cervidés, les ossements provenant d'un niveau sont très proches de ceux de l'autre, aussi bien en taille qu'en morphologie. L'étude taphonomique représente une nouveauté pour le site : elle permet d'affirmer que les lentilles fossilifères se sont formées par l'action de l'eau, qui a entraîné les restes dans les lieux les plus propices à leur accumulation. L'examen des traces sur les os et en accord avec un recouvrement rapide les sédiments. La formation des bancs durcis carbonatés, dans lesquels sont pris les restes, a favorisé la conservation des fossiles. Les diagrammes d'âge montrent que les causes de mortalité étaient attritionnelles (prédation de la part des Carnivores, vieillesse, maladies). Aucune trace d'Hominidé (ossements ou présence d'industrie) ni d'activité humaine n'a été retrouvée ; la présence de l'Homme n'est pas nécessaire, non plus, pour expliquer les accumulations ou les traces sur les os.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par UFR des sciences de la terre, Université Claude-Bernard, Lyon 1 à Villeurbanne

Le gisement villafranchien moyen de Saint-Vallier (Drôme) : nouvelles données paléontologiques (Cervidae, Bovinae) et taphonomiques


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (203, non paginé [circa 170] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 183-206

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01 LYO1 0005
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2001 par UFR des sciences de la terre, Université Claude-Bernard, Lyon 1 à Villeurbanne

Informations

  • Sous le titre : Le gisement villafranchien moyen de Saint-Vallier (Drôme) : nouvelles données paléontologiques (Cervidae, Bovinae) et taphonomiques
  • Dans la collection : Documents des laboratoires de géologie, Lyon , no. 153 , 0750-6635
  • Détails : 1 vol. (274 p.)
  • Notes : Résumés en français, anglais et italien.
  • ISBN : 2-85454-110-3
  • Annexes : Bibliogr. p.139-153
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.