Le complexe du monument : les lieux de culte catholique en France durant les trente glorieuses

par Pierre Lebrun

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François Loyer.

Soutenue en 2001

à Lyon 2 .

  • Titre traduit

    ˜The œcomplex of the monument : Roman Catholic Churches in France during "thirty glorious years"


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse à pour objet de montrer le contexte et les raisons qui ont conduit les responsables du clergé catholique en France, durant les trente glorieuses, à envisager et encourager l'édification d'églises provisoires, démontables, mobiles, polyvalentes voire immatérielles. Il s'est agi de mettre en lumière comment la demande du clergé a émergé et s'est diffusé au sein de l'Eglise et comment elle fut perçue et traduite par les architectes. Ces notions renversaient, en effet, un certain nombre de principes fondant la culture architecturale classique, à savoir la massivité de la construction, la pérennité des formes, le caractère sacré de l'église, le clocher dominant la ville. Un autre aspect important de ce travail a consisté à souligner l'importance et l'incidence d'une préoccupation qui apparaît comme un symptôme dans les réflexions tant du clergé que des responsables de l'aménagement de la période étudiée, à savoir la question de la mobilité. En effet, dès les années cinquante, la mobilité croissante des populations et ses effets sur la pratique-religieuse alarma les responsables catholiques. Aux questions soulevées par la mobilité géographique résultant de changements de domicile liés au travail, se superposait la variabilité de la pratique religieuse durant la semaine et l'année à cause du développement de la pratique des week-ends et des loisirs d'été ou d'hiver, phénomènes conduisant à la désertification dominicale des églises. Il s'est également agi de souligner comment la quête d'une église capable de résoudre le complexe du monument dont on la jugeait accablée, quoique demeurée marginale, fut néanmoins révélatrice des espoirs et des inquiétudes, parfois ambigus, parfois paradoxaux, d'une époque en tension entre l'espoir suscité par les situations modernes qui furent au coeur du Concile Vatican II et l'angoisse résultant de la stratégie de la terreur alors développée par les deux superpuissances. Enfin, ce travail s'attache à décrire les variations d'usage et de reconnaissance que ces églises, en rupture avec la tradition monumentale, ont connues au fil du temps.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (433, 92 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 413-424. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 107776(1)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/2619
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.