Morphogrammes, logogrammes et lecture enfantine : une recherche comparative espagnol-français

par Jorge Enrique Vaca Uribe

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Jean-Marie Besse.

Soutenue en 2001

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Notre étude est centrée sur les conceptualisations et sur l'utilisation des caractères graphiques du système d'écriture qui sont liés à la " représentation directe " du signifié en représentant des différences significatives (logogrammes, comme dans raies vs rais) ou des liens lexicaux entre les mots écrits (morphogrammes, comme dans chant et changer). Donc, nous recherchons le traitement de mots homophones, dans le contexte de la lecture ou dans le contexte de l'écriture. En bref, nous présentons une étude transversale en travaillant avec des enfants d'âge différent (7-8 ans vs 9-10 ans) étude comparative (entre enfants français et mexicains) et qui prend en compte des activités de production aussi bien qu'activités d'interprétation de textes écrits. Nous soutenons trois thèses principales qui s'avèrent être appuyées par les données analysées : en premier lieu, que le comportement est structuré et que la performance des enfants en lecture ou en écriture est étroitement lié à leurs conceptualisations de l'écrit : comme deuxième thèse, nous soutenons que les ressemblances sont plus nombreuses que les différences dans le comportement enfantin, quelle que soit la langue écrite que les enfants apprennent. Les processus d'acquisition et les solutions qu'ils proposent aux problèmes que nous avons posés, tant sur le plan de l'écriture que de la lecture, semblent être en essence les mêmes. Comme troisième thèses nous soutenons que l'évolution des conceptualisations enfantines quant à l'écrit, à partir du moment où les enfants découvrent l'aspect alphabétique du système, peut être décrite en termes d'un continuum qui va de la conceptualisation de l'écriture comme étant complètement dépendante de l'oralité jusqu'à sa conceptualisation comme un système relativement indépendant de cette dernière.


  • Résumé

    Our study focuses on how the infant conceptualizes and uses some characters of the wrinting system tied to the "" direct representation "" of significant differences (logographs, like in raies vs rais) or lexical bonds among the written words (morphographs like in chant and chanter). We research the process of homophonous words in the context of the reading and wrinting tasks. We present a transversal study with children of different ages (7-8 years vs 9-10 years) ; a comparative study with French and Mexican children and a study that use activities of production like that of interpreting written texts. We sustain three main thesis supported by analyzed data firstly, that the behavior is structured and that the performance the children show in the writing or in reading tasks are closely linked to their concepyualizations of the same Secondly. We sustain that, no matter the written language children are learning, French or Spanish, there are more similarities than differences in the infantile behavior. And lastly, we sustain that the evolution of the infantile conceptualizations of the writing system, starting from the moment in which children discover the alphabetical principle, can be described in terms of a continuity that goes from the writing as entirely dependent of the orality, to their conceptualization as a relatively independent system of the same.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 272 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. incluse dans le cédérom

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.