La mutation de la figure du narrateur dans le roman africain francophone de 1960 à 1994. Construction de la personne, du réferent et des axiologies fictionnelles ; approche énonciative et sémiotique

par Georice Berthin Madebe

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jacques Fontanille et de Pius Nkashama Ngandu.

Soutenue en 1995

à Limoges .


  • Résumé

    Quelle(s) lecture(s) semiotique(s) faire des nouvelles ecritures africaines ? ici, l'analyse decrit d'abord leurs formes enonciatives a travers la maniere dont chaque figure narrative construit les objets du monde exterieur et a travers le sens qui leur est affecte. Puis elle interroge leurs structures communes. Ici, on decouvre que la presence et les passions personnelles se negocient dans les formes enonciatives. Enfin, l'analyse montre qu'au niveau profond, ces ecritures sont toutes habitees par des tesions qui ont trait a l'existence des differents narrateurs. On pourra dire que ces tensions sont corporelles et se forment quand il s'agit de negocier et de mediatiser l'identite. L'etude de dix sept romans sous le prisme de l'enonciation fait alors apparaitre une nouvelle instance : le corps. Ainsi rattachons-nous enonciation et corps pour decouvrir les ecritures africaines actuelles comme des expressions uniques et toujours singulieres des experiences auxquelles elles sont liees. Elles mettent en relief l'emergence d'une parole qui place le corps au centre du discours litteraire. Les ecritures elles-memes se voient ici interpretees comme des prises de position devant definir pour chacun des narrateurs une approche personnelle de l'identite. Celle-ci prend d'abord des formes radicales marquees par le repli sur soi. Ici, les narrateurs sont domines par des tensions personnelles et les passions qu'elles engendrent. Mais l'identite se realise ensuite sous le mode de l'ouverture. Dans ce cas de figure, les tensions engendrees trouvent des contenus moins problematiques. Au plan de l'expression, compte tenu des tensions et de la presence du corps, l'enonciation elle-meme est affectee. Il en resulte des structures discursives aux formes divesres, toutes marquees par le dialogisme et par la polyphonie vocale et semantique. On peut dire que. Les ecritures issues de cette experience litteraire disposent de l'interaction verbale comme d'un << artefact litteraire >> essentiel par lequel elles signent leur originalite.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 Vol., 487 p
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 801.54/.56 MAD
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 840(66).09 MAD I
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 840(66).09 MAD II
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.