Mobilité de l'arsenic, liaisons arsenic-fer et spéciation de l'arsenic dans les haldes d'anciennes mines du Massif Central français

par Alexandra Courtin-Nomade

Thèse de doctorat en Matériaux, minéraux

Sous la direction de Hubert Bril et de Jean-Claude Bollinger.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Arsenic mobility, arsenic-iron bond and arsenic speciation in former mines tailings of the French Massif central


  • Résumé

    L'étude de trois anciens sites miniers du Massif Central français a permis d'élaborer un modèle général sur la mobilisation de As issu de stériles riches en arsénopyrite et pyrite soumis à l'altération météorique. Le piégeage de As et Fe au sein des produits secondaires a été caractérisé chimiquement et minéralogiquement (ICP/MS, DRX, micro-Raman, MET, MEB, EPMA. . . ). L'oxydation des sulfures entraîne une première mobilisation de As puis de Fe et S, précèdant le piégeage de As en proportion variable au sein de phases ferrifères, amorphes ou mal cristallisées. Des auréoles d'altération composées uniquement de S peuvent subsister pseudomorphosant le sulfure initial (Cheni, 87). La nature et l'importance relative de ces phases dépendent des conditions pH/Eh mais aussi du rapport eau/roche. L'altération plus poussée des sulfures se traduit par leur disparition et la cristallisation de phases secondaires porteuses de As. Puis, selon les sites, l'immobilisation d'une partie de As est efficacement assuré par la beudantite, des phases ferrifères amorphes, la jarosite, la goethite. . . Le piégeage de As par la scorodite apparaît moins efficace (La Petite Faye, 23) : sa faible cristallinité, attribuée à sa formation à basse température, lui confère une plus forte solubilité. La fixation de As au sein des phases néoformées est contrôlée par des paramètres chimiques mais également physiques (e. G. Configuration des haldes. . . ). Des tests de lixiviation ont permis de confirmer les observations sur les phases solides : As est piégé par les phases amorphes tandis que les phases les mieux cristallisées immobilisent As plus efficacement. Ainsi nous avons pu prévoir l'effet relatif des stériles sur les réseaux hydrographiques en aval. Dans le cas du drainage acide minier d'Enguialès (12), de grandes quantités de fer sont exportées par un cours d'eau à pH acide. Il s'y développe des précipités ocres dopés en As piégé par la goethite, la schwertmannite et des amorphes ferrifères.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 370 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 255-268

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Sciences et Techniques). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.