Modèles et architectures d'interaction interne et externe pour cartes à microprocesseur ouvertes

par Sébastien Jean

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Vincent Cordonnier.

Soutenue en 2001

à Lille 1 .


  • Résumé

    La carte à microprocesseur a, en presque trente ans d'existence, conquis nos poches en rendant discrètement une multitude de services dans des domaines aussi variés que la finance ou la téléphonie. Aborder la carte à puce est un peu comme jouer à Tetris, jeu d'encastrement de polyominos. Ses contraintes matérielles sont si fortes qu'il faut arranger avec une compacité maximale les composants logiciels lui donnant corps. Son utilisation ne saurait se concevoir sans l'existence d'application cliente issue d'un système d'information réparti dans lequel elle s'intègre. Ceci induit alors un second type de puzzle, consistant à emboîter applications encartées et distantes, non trivial du fait des caractéristiques des cartes en termes de présence et de communication. L'émergence de cartes dites ouvertes, embarquant et exécutant plusieurs applications non-concurrentes, a enfin engendré un dernier type d'emboîtement, visant à faire coopérer plusieurs applications encartées.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous présentons le résultat de recherches portant sur les deux derniers types d'arrangements et poursuivant deux objectifs. Nous souhaitions, d'une part, définir un cadre cohérent pour l'intégration de cartes ouvertes réactives au sein de systèmes d'information répartis (i. E. Où les applications encartées peuvent être à la fois clientes et serveurs) et, d'autre part, pouvoir disposer d'un support de coopération interne permettant un partage fin, contrôlé et évolutif, tant des informations que des compétences des applications encartées. Apporter une réponse au premier problème a un impact sur l'ensemble de l'infrastructure logicielle. La solution que nous avons proposée, baptisée AWARE, est le reflet de cette globalité. Elle s'articule autour d'un modèle d'exécution multi-tâches pour cartes ouvertes, où l'ordonnancement des tâches s'effectue depuis l'extérieur de la carte, et s'accompagne d'un modèle de programmation facilitant la conception d'applications réparties intégrant de telles cartes. Nous avons également proposé un modèle de coopération intra-carte basé sur quelques-uns des principes des bases de données relationnelles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (211 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 197-205

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Lilliad Learning Center Innovation (Villeneuve d'Ascq, Nord).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-2001-329
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.