Développement, plasticité phénotypique et évolution

par Bruno Ernande

Thèse de doctorat en Biologie marine

Sous la direction de Jean Clobert.

Soutenue en 2001

à La Rochelle .


  • Résumé

    La sélection naturelle agit sur les phénotypes alors que l'évolution, sa conséquence, affecte la fréquence des gènes. La relation entre génotype et phénotype est donc un aspect critique des processus évolutifs. Le développement et la plasticité phénotypique peuvent modifier la relation entre variabilité génétique et phénotypique, et influencent de ce fait la direction, la force et les conséquences génétiques de la sélection naturelle. Cette dissertation à pour objectif d'évaluer le rôle adaptatif et d'étudier l'évolution potentielle ces deux fonctions, en ce focalisant sur 5 points. Quelles sont les conséquences de la structure de corrélations entre les différents traits d'un organisme sur le développement et réciproquement? Comment l'allocation de ressource entre traits d'histoire de vie répond-elle à la variabilité environnementale et quelles sont les conséquences de cette réponse sur la structure de corrélations entre ces traits? Existe-t-il un polymorphisme génétique adaptatif du développement et de la plasticité phénotypique? Les réponses plastiques d'un organisme à la variabilité environnementale d'origine spatiale et temporelle diffèrent-elles? Comment concilier au sein d'une approche théorique unique, les limitations des modèles précédents portant sur l'évolution de la plasticité phénotypique: sélection fréquence-dépendante, coûts de maintenance et de production de la plasticité, les stratégies de distribution des individus et un scénario écologique précis? Deux approches sont utilisées: une série d'expériences de génétique quantitative portant sur l'huître du Pacifique, Crassostrea gigas, s'attache aux 4 premiers points, tandis qu'une approche théorique basée sur les Dynamiques Adaptatives est développée afin de répondre aux desiderata de la question 5. Les résultats obtenus ont un intérêt tant fondamental pour une meilleure compréhension des processus évolutifs reliant génotype et phénotype, qu'appliqué pour la production ostréicole.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (274 p.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. p. 257-274

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE-S 2001 ERN
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.