Ecologie alimentaire et interactions prédateurs-proies au sein d'une communauté de pétrels planctonophages des Iles Kerguelen

par Pierrick Bocher

Thèse de doctorat en Océanologie biologique

Sous la direction de Yves Cherel et de Pierre Miramand.

Soutenue en 2001

à La Rochelle .


  • Résumé

    L'écologie alimentaire de cinq espèces de pétrels planctonophages (le Pétrel bleu, les Prions de Belcher et de la Désolation, les Pétrels plongeurs commun et de Géorgie du Sud) et d'une espèce de manchot (le Gorfou sauteur) a été étudiée durant trois saisons de reproduction successives (Programme Interactions Oiseaux-Zooplancton) aux îles Kerguelen dans le sud de l'Océan Indien. Quatre des espèces de pétrels se nourrissent principalement de crustacés (82%-100% de la masse alimentaire), ainsi que le Gorfou sauteur (69%), alors que le Pétrel bleu capture également des poissons mésopélagiques (57%). Les principales espèces de crustacés capturées sont l'amphipode Themisto gaudichaudii, les euphausiacés Thysanoessa sp. Et Euphausia vallentini, et les copépodes Paraeuchaeta antarctica et Calanoides acutus. Ces proies sont communes à plusieurs espèces d'oiseaux mais les individus prélevés sont le plus souvent de tailles différentes montrant une ségrégation alimentaire relativement importante au sein de la communauté. Les espèces sont ségrégées selon une composante horizontale avec des aires de nourrissage clairement distinctes et très localisées pour certaines espèces et selon une composante verticale en raison des différences morphologiques entre les pétrels de surface et les oiseaux plongeurs. La comparaison des régimes alimentaires avec les prélèvements zooplanctoniques réalisés sur une partie des zones d'alimentation supposées des oiseaux à permis de mettre en évidence une partie des interactions entre les oiseaux et deux de leurs principales proies: T. Gaudichaudii et P. Antarctica. Les informations sur la répartition des proies dans le milieu marin a également permis de préciser que les pétrels plongeurs et le gorfou sont des espèces côtières à néritiques, alors que le Pétrel bleu et les prions exploitent une plus large gamme de milieux allant des champ d'algues côtiers au eaux antarctiques où ils consomment du krill antarctique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple [333] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 87-99

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE-S 2001 BOC
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.