Etude des processus de dégradation des manuscrits anciens écrits à l'encre ferrogallique : analyse d'échantillons originaux et d'éprouvettes de laboratoire : mise en évidence du rôle de l'acide gallique et de la gomme arabique

par Céline Remazeilles

Thèse de doctorat en Sciences des matériaux

Sous la direction de Jacky Bernard.

Soutenue en 2001

à La Rochelle .


  • Résumé

    Les encres noires ferrogalliques, mélange de tannin (extrait de noix de galle), de vitriol (sulfate de fer) et d'une substance liante (gomme), ont été très utilisées pour l'écriture jusqu'au début du XXe siècle et ont, avec le temps, des comportements très divers : elles peuvent brunir, pâlir ou encore altérer le papier qui devient brun et cassant. Cette dégradation du support est attribuée à une oxydation de la cellulose catalysée par des ions ferreux, et à des mécanismes d'hydrolyses provoqués par l'acidité des encres utilisées. Cependant, les différents aspects visuels rencontrés sur les manuscrits anciens restent encore mal expliqués, rendant délicat l'établissement d'un diagnostic de conservation-restauration. Ce travail a pour but de mieux interpréter ces différents aspects et s'articule autour de deux démarches parallèles. Nous avons d'abord essayé d'établir, pour l'étude d'échantillons originaux, une méthodologie d'analyse qui soit la plus complète possible, que nous avons ensuite appliquée à une trentaine d'échantillons sélectionnés pour leur aspect visuel " type ". Nous avons également préparé des éprouvettes de laboratoire constituées de papiers imprégnés de différentes solutions et soumis à un vieillissement artificiel, de manière à évaluer l'influence du tannin et de la gomme sur la dégradation du papier. Ces différentes mesures nous ont permis de constater que la teneur en fer n'est pas le seul paramètre significatif de l'état de dégradation du papier. Le tannin et le liant agissent également, et de manières opposées, sur les mécanismes d'oxydation de la cellulose catalysés par les ions ferreux : le tannin semble accélérer ces mécanismes, probablement en réduisant les ions ferriques en ions ferreux. En revanche la gomme protège le papier et participe au brunissement des zones encrées. Ces différents comportements nous conduisent alors à proposer une interprétation des différents aspects visuels rencontrés sur les manuscrits anciens.

  • Titre traduit

    Study of the irongall ink corrosion process on ancient manuscripts : analysis of original samples and laboratory probes : influence of gallic acid and arabic gum


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (194 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 192-193

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE-S 2001 REM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.