Circulation hydrothermale au sein du volcan Karthala, île de la Grande Comore, océan Indien : apports de la géophysique

par Cécile Savin

Thèse de doctorat en Géophysique. Volcanologie

Sous la direction de Jean Coudray et de Patrick Bachèlery.

Soutenue en 2001

à La Réunion .


  • Résumé

    Le volcan Karthala est un volcan bouclier basaltique intra-océanique actif constituant les deux-tiers méridionaux de l'île de la Grande Comore. De nombreux indices de surface témoignent de l'activité du système hydrothermal de ce volcan. En outre, une large anomalie positive de Polarisation Spontanée (PS) a été mise en évidence dans les secteurs Nord et Ouest de la caldeira. Grâce à une campagne de mesures électromagnétiques (CSAMT), nous avons pu obtenir une image de la structure géoélectrique du volcan. A l'échelle du massif, trois milieux sont distingués en accord avec un modèle hydrogéologique de réduction de la perméabilité avec la profondeur. Le terrain intermédiaire est interprété comme un niveau de saturation régional à l'échelle du massif et sa base est caractérisée par l'apparition de minéralisations secondaires par simple processus d'enfouissement. Concernant la partie sommitale, la méthode CSAMT nous a permis de caractériser la géométrie du système hydrothermal du Karthala. Il apparaît confiné au sein de la caldeira sommitale à partir de 700 m de profondeur, présente une élongation Nord-Sud et s'approfondit rapidement sur les bords Ouest et Est. La partie Nord, qui présente les plus faibles résistivités et profondeurs du toit de ce système est la plus active, comme le suggérait déjà les mesures PS. Depuis l'éruption phréatique de juillet 1991, des séismes volcano-tectoniques (VT) sommitaux sont localisés selon un alignement Nord-Sud limité au sein de la caldeira, entre 2 et 4km de profondeur, nous permettant d'obtenir la signature sismique d'une éruption phréatique. En corrélant les différentes données géophysiques, nous proposons que la fracturation hydrolique est à l'origine de ces VT et qu'ils témoignent donc de l'activité des circulations hydrothermales au sein du Karthala, celles-ci diminuant progressivement depuis 1991 et en particulier depuis 1998.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (278 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 264-266

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.