Traitements SAR (Synthetic Aperture Radar) spatial très haute résolution

par Stéphane Henrion

Thèse de doctorat en Traitement du signal

Sous la direction de Olivier Besson.

Soutenue en 2001

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Le Radar à Synthèse d'Ouverture (RSO) est un instrument embarqué, utilisé en télédétection pour obtenir des images tout temps, toute heure de la surface terrestre. Les utilisations actuelles de ces images requièrent des résolutions métriques à sub-métriques. Alors que la résolution en site (transversale au déplacement du radar) est essentiellement limitée par la technologie (principe de compression d'impulsion), la réelle difficulté algorithmique de l'imagerie RSO tient dans l'obtention de la résolution azimutale, parallèle au déplacement du support, qui exploite les contributions successives des cibles élémentaires dans les échos reçus. Le recensement et la formalisation analytique unifiée des traitements Haute Résolution proposés dans la littérature permet dans un premier temps de mettre en évidence les spécificités du traitement de Synthèse d'Ouverture, qui doit s'accommoder de la dispersion temporelle, donc spatiale, des échos d'une même cible au cours de la prise de vue. Ensuite, la prise en compte d'une configuration spatiale Très Haute Résolution (THR), qui nécessite notamment l'utilisation de modes opératoires évolués (spotlight pur ou glissant), nous conduit à proposer des traitements qui répondent efficacement à la modélisation plus complète des signaux obtenus dans ce contexte. Ces solutions proposent un "principe d'extension" applicable aux traitements recensés et qui permet de s'accommoder de la non stationnarité du traitement sur la profondeur fauchée. Le repliement des données brutes acquises dans les modes opératoires abordés est traité par une étape de "mise en forme". La validation de ces solutions est enfin effectuée par un ensemble de simulations numériques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 189 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 183-189

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure d'électrotechnique, d'électronique, d'informatique, d'hydraulique et des télécommunications. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01INPT050H/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.