Haploïdisation des rosiers, comportement des dihaploïdes de Rosa Hybrida L. Et utilisations à des fins de sélection et d'analyses génétiques

by Hoda El Mokadem

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire et cellulaire végétale

Sous la direction de J. Meynet.

defended on 2001

à Toulouse, INPT .


  • Abstract

    L'haploïdisation du rosier cultivé tétraploïde, R. Hybrida L. , est essentielle pour : faciliter l'accès aux ressources génétiques contenues dans les espèces diploïdes, apporter de nouvelles connaissances notament en matière de reproduction sexuée et de génétique. Trois étapes ont été développées : 1) Les essais d'optimisation de la méthode d'haploïdisation par parthénogénèse in situ induite par du pollen irradié ont montré l'intérêt d'un traitemnet des embryons par le froid et surtout du choix des rosiers tétraploïdes de départ, une corrélation a été établie entre l'aptitude à la parthénogénèse et la fécondité de génotypes donneurs. Des Plantes gynogénétiques (4x) ont été obtenues chez Rosa canina L. Par cette même méthode. 2) Au cours de la méiose mâle, les seules anomalies observées ont porté sur des co-orientations des fuseaux achromatiques conduisant à la formation de diades ou de triades puis de 2n-pollen de type FDR (First Division Restitution). Les hybridations des dihaploïdes avec 6 espèces sauvages diploïdes et des rosiers tétraplod̈es ont confirmé l'existence de 2n-pollen et révélé la formation de 2n-ovules, accompagnés d'ovules 3n ou 4n. La distribution des ovules selon leurs niveaux de ploïdie a defini un profil caractéristique de chaque génotype dihaploïde. Il est apparu qu'une forte pression de sélection avantageait les 2n-gamètes, notamment lorsque le partenaire sexuel est tétraploïde. 3) Des hybrides entre dihaploïdes et chacune des 6 espèces sauvages ont été obtenus. Leur fertilité et leur production de 2n-gamètes ouvrent de larges perspectives pour leur utilisation dans le cadre de programme de sélection au niveau diploïde avant d'envisager un retour au niveau tétraploïde par polyploïdisation sexuelle. Les familles hybrides ont pu être utilisées pour l'étude de l'héridité de quelques caractères phénotypiques. Un matériel végétal original, nombreux et diversifié peut être exploité à des fins de sélection et d'analyse génétique et moléculaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

Version is available sous forme papier

Informations

  • Details : 206 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 146-154

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01INPT003A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.