Influence du type d'outil, de la vitesse et de la pente sur l'intensité de l'érosion aratoire

par Hector Santiago Romero

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Jean-Claude Revel.

Soutenue en 2001

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    L'érosion aratoire est le résultat du mouvement des sols par les outils de travail. Elle consiste en un déplacement puis une redistribution de sol sur le versant cultivé. Le passage des outils, des plus simples comme la houe, aux plus complexes comme la charrue, provoquent un arrachement des sols. Le travail du sol est un phénomène érosif dont les outils sont l'agent. Après une revue bibliographique de méthodes et de travaux existants on a choisi d'utiliser les graviers silicieux comme traceur pour étudier l'érosion aratoire. La première expérience a été réalisée sur deux parcelles : l'une avec une pente nulle et l'autre avec une pente uniforme de 23 %. Les résultats montrent que la charrue érode 5,8 fois plus que mle chisel et que l'érosion aratoire augmente avec la vitesse. Quel que soit l'outil u7ilisé, le travail montant est loin de compenser l'érosion aratoire du sol due au travail descendant. La deuxième expérience a été réalisée, sur un versant de forme complexe (convexe, uniforme, concave) avec des pentes variables. Ici on a étudié l'influence de la pente sur l'érosion aratoire provoquée par la charrue à une seule vitesse. Le facteur forme de pente détermine la masse de sol déplacé : en convexité, l'érosion est plus forte que sur une concavité ou une surface de pente uniforme. De manière générale, l'augmentation de pente entraîne une augmentation de la masse de sol déplacée en travail descendant et une décroissance de la masse déplacée en travail montant. Mais finalement, c'est surtout la forme de la pente qui joue sur la masse de sol déplacé. L'influence de l'outil, de la vitesse et de la pente se fait aussi ressentir, sur la distribution du déplacemnt, sur la vitesse virtuelle de descente du sol et sur la perte d'énergie potentielle du versant.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 184 P.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.135-148

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01INPT001A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.