Précipitations orographiques et convectives en région Cévennes-Vivarais : validation de simmulations numériques par des données pluviométriques et radar

par Fabien Miniscloux

Thèse de doctorat en Mécanique des milieux géophysiques et environnement

Sous la direction de Jean-Dominique Creutin et de Sandrine Anquetin.

Soutenue en 2001

à Grenoble, INPG .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le modèle météorologique non-hydrostatique de méso-échelle MESO-NH a permis de simuler deux évènements pluvieux sur la région Cévennes-Vivarais à une résolution kilométrique. L'objectif de cette thèse est de proposer une approche de validation quantitative de ces simulations de précipitations à partir des données disponibles : radar météorologique et/ou données pluviométriques. Les deux évènements diffèrent à la fois par leur intensité, leur étendue et les mécanismes qui les gouvernent. Le 14/11/86, dans un flux de Sud stationnaire chargé en humidité, le soulèvement orographique provoque la formation de bandes de pluie de faible intensité (<8 mm. H-1) et d'extension verticale limité (<3 km). Dans la nuit du 13 au 14/10/95, un système convectif de méso-échelle quasi-stationnaire a déclenché une crue éclair des rivières cévenoles. Dans ce cas, la convection est fortement développée (jusqu'à 11 km d'altitude) et conduit à des cumuls de 300 mm en 12 h. La validation est faite en deux temps : une analyse "météorologique" des propriétés spatio-temporelles des champs de pluie et une analyse "hydrologique" des quantités d'eau sur des bassins versants. En 86, les sorties du modèle sont comparées aux images du radar bande S de l'expérience "Cévennes 86-88". L'analyse géostatistique permet de caractériser la forme et l'auto-corrélation du champs de pluie, la localisation des cellules ainsi que leur dynamique. L'analyse "hydrologique" est effectuée à partir du krigeage de bloc des mesures ponctuelles, sur des surfaces de validation sélectionnées au préalable à partir d'une analyse topographique du modèle numérique de terrain : le calcul du réseau de drainage permet de déterminer les bassins et sous-bassins de validation pour des échelles allant de 10 à 1000 km2. Les lames d'eau permettent d'estimer le biais de MESO-NH, la coflu-ctuation de la simulation et du krigeage et enfin de comparer les variances d'erreur du modèle MESO-NH et du krigeage.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 214 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS01/INPG/0140
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS01/INPG/0140/D

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 01 INPG 0140
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.