Evaluation de la valeur azotee du pois proteagineux pour le ruminant. Etude de l'influence de la granulometrie par l'application de differentes methodes d'evaluation de la valeur nutritive des aliments

par CHIRAZE MAAROUF

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées. Sciences médicales

Sous la direction de DANIEL SAUVANT.

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le taux d'incorporation du pois dans l'alimentation des ruminants reste faible (2%), du fait principalement, du cout eleve de cet ingredient par rapport a sa valeur proteique (pdi) proposee par les tables inra de 1988. En effet, les graines de legumineuses, et le pois en particulier, possedent des proteines tres solubles au niveau ruminal. En outre, elles produisent au broyage une grande quantite de particules fines. Ces deux points peuvent contribuer a sous-estimer la valeur nutritive azotee du pois determinee par la methode officielle in sacco. Cette etude a donc ete menee dans le but d'evaluer dans quelle mesure les variations de la granulometrie de farines de pois pouvaient modifier leur valeur azotee, et ainsi d'apprecier un probable biais sur la valeur pdi (broyage a 0. 8 mm). L'utilisation de differentes methodes d'evaluation de la valeur nutritive des aliments, in vitro avec la methode du gaz-test, in situ avec la methode in sacco et in vivo sur chevres en lactation, avec les methodes de digestibilites et de bilans azotes, d'une part, et de cinetiques des flux azotes 1 5n, d'autre part, nous a permis de mieux comprendre et interpreter les resultats observes. In vitro et in situ, un broyage fin (345 m) a abouti a un taux de degradation ruminal plus eleve qu'un broyage grossier (2825 m) du pois. In vivo, le pois fin est egalement apparu plus digestible que le pois grossier. Toutefois, les performances zootechniques des animaux dans des rations a haut (16% mat) ou bas (13. 5% mat) niveaux azotes, n'ont pas ete influencees significativement par la granulometrie du pois. Neanmoins, l'utilisation de pois marque a l'1 5n a permis de mettre en evidence une meilleure utilisation metabolique du pois fin en comparaison du pois grossier, puisqu'une plus grande part d'azote s'est retrouvee dans le lait. Au niveau de l'azote excrete dans les urines, l'effet de la granulometrie n'a pas ete significatif. Les valeurs pdi estimees in situ sont variables en fonction de la granulometrie. Elles sont apparues proches ou superieures a celles affichees dans les tables inra (155 g de pdin / kg de ms et 100 g de pdie / kg de ms), et ceci d'autant plus que le pois a ete broye grossierement (par rapport aux valeurs pdi des tables inra, pour le pois fin : 5% pour les pdin et + 8% pour les pdie ; pour le pois grossier : + 21% pour les pdin et + 100% pour les pdie). In vivo, les valeurs pdi limitantes ont ete plus elevees que les valeurs proposees dans les tables inra. Elles ont ete reevaluees de 39% pour les pdin (215 g de pdin / kg de ms) et de 66% pour les pdie (166 g de pdie / kg de ms). Ce travail a montre la sensibilite de la methode in situ a la variation de la granulometrie, et notamment l'augmentation de la fraction supposee fermentee avec une granulometrie plus fine du pois. La valeur pdi limitante du pois determinee dans nos conditions experimentales in vivo a permis d'estimer a la hausse les valeurs pdi pois.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 154 p.
  • Annexes : 232 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris Claude Bernard. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.