Analyse de la variabilite de la teneur en proteines de la graine de soja : approche par voie d'enquete et etude experimentale de conduites de cultures visant de hautes teneurs en proteines

par PHILIPPE BURGER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Daniel Wallach.

Soutenue en 2001

à l'INAPG .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les objectifs de cette etude sont de mieux cerner les facteurs de variation de la teneur en proteines de la graine de soja (glycine max. ) en parcelles d'agriculteurs et d'etudier par voie experimentale l'impact de la conduite de l'irrigation et l'interet de la fertilisation azotee sur cette teneur. L'analyse de la variabilite en parcelles d'agriculteurs fait appel a un suivi agronomique de 26 parcelles de soja (cv. Imari) dans la region toulousaine. Le diagnostic utilise des indicateurs mesures sur les plantes a la recolte (hauteur, longueur moyenne des entre-nuds, poids de mille graines) pour identifier la presence de facteurs limitants et la simulation d'indices de stress hydrique a l'aide d'un modele de culture dynamique (stics 4. 0). Il ressort de l'analyse que les conduites peu limitantes en eau permettent d'atteindre des teneurs en proteines elevees. Une limitation en eau pendant la phase de remplissage des graines diminue generalement cette teneur. De forts reliquats azotes, superieurs a 100 kg n/ha (0-90 cm), sont penalisants pour la teneur en proteines lorsqu'ils sont associes a une conduite limitante de l'irrigation. Cette interaction entre le reliquat azote et la conduite de l'irrigation a ete confirmee dans un essai. Des mesures de la fixation symbiotique en cours de cycle par la methode de l'abondance naturelle de 15n ont permis de proposer un premier module de fixation de l'azote pour le modele stics. Des conduites de culture visant de hautes teneurs, basees sur une reduction de la taille du puits graines par le stress hydrique a la floraison et sur l'utilisation de la fertilisation azotee pour renforcer la source en fin de cycle, ont ete etudiees experimentalement, au champ et en cases lysimetriques. Le stress hydrique a floraison ne permet pas d'augmenter la teneur en proteines. La fertilisation azotee tardive a un impact significatif sur la teneur dans les situations ou la fixation symbiotique est perturbee par le reliquat n et le stress hydrique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 194 p.
  • Annexes : 120 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.