Les écoles privées de Fethullah Gülen en Asie centrale : missionnaires de l'Islam ou hussards de la turcité ?

par Bayram Balci

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Yves Schemeil.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    A la veille de l'accession des républiques turcophones à l'indépendance, la communauté de Fethullah Gülen est au sommet de sa puissance en Turquie. Elle détient un puissant réseau éducatif privé qu'elle met au centre de sa stratégie d'ouverture vers l'Asie centrale. Grâce à ses hommes d'affaires et à ses éducateurs missionnaires, cette communauté inaugure dès la rentrée scolaire 1991/92 des dizaines de lycées privés, gérés conjointement par des professeurs turcs nurcu et leurs partenaires centrasiatiques. Les hommes d'affaires de Turquie et d'Asie centrale financent ces établissements d'où émergeront une partie des futures élites de ces pays. Comme tout mouvement missionnaire, le groupe de Fethullah Gülen est porteur d'un message, d'une idéologie qui se traduit par la diffusion d'un discours islamique moderne et légèrement teinté de mysticisme. Diffuser une éthique islamique est certes la première motivation des missionnaires nurcu en Asie centrale. Cependant, du fait de la très forte frilosité des Etats post-soviétiques, jaloux de leur indépendance et sceptiques face à tout courant religieux venu de l'étranger, c'est, indirectement, plus la turcité que l'éthique islamique qui se trouve diffusée dans ces établissements. A cet égard, il est permis de comparer ces établissements aux oeuvres missionnaires crées par des mouvements religieux occidentaux au Moyen Orient, en Afrique et en Amérique au XIXe et XXe siècles. Cette contribution à la diffusion de la tucité explique la bonne entente entre l'Etat turc et cette communauté religieuse en Asie centrale alors que les rapports entre les deux sont plus conflictuels en Turquie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XI f. - 455-LXVII p.)
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 400-430. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Institut d'études politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 310010153
  • Bibliothèque : Institut d'études politiques. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : IEP-TH-194
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205141/2001/9
  • Bibliothèque : Sciences Po Grenoble (Grenoble). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ZD 500-1-2[CONSULTATION SUR PLACE]

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.