La place du bassin versant dans les dynamiques contemporaines du développement territorial : les limites d'une évidence ; approches comparées en Ardèche et dans les Hautes-Alpes

par Stéphane Ghiotti

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Hervé Gumuchian.

Soutenue en 2001

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les montagnes méditerranéennes sont le cadre de référence de cette recherche portant sur la place et le rôle du bassin versant dans les dynamiques territoriales contemporaines. Les bassins versants retenus sont ceux de l'Arcèche (07), du Doux (07) et du Buëch (05). Depuis les lois de 1964 et 1992, le basin versant s'impose comme le cadre de la politique de l'eau en France et confirme la territorialisation de sa gestion. L'objectif est d'analyser les modalités d'intégration et d'articulation d'une politique sectorielle dans le champ de de��veloppement territorial. Longtemps considérée exclusivement comme un bien économique, la ressource en eau a connu une gestion ponctuelle et sectorielle. Face aux limites de cette gestion, se développe une gestion intégrée et territoriale en parallèle à l'émergence des dimensions environnementales et patrimoniales de la ressource. L'intégration de ces dimentions dans la gestion économique de l'eau conduit à de nouvelles approches et à de nouveaux territoires. Elle consare ainsi, à toutes les échelles, l'irrésistible retour du bassin versant dans les politiques de l'eau. (Partie I). Une analyse épistémologique et historique du bassin versant depuis le XVIIème siècle présente les fondements et le cheminement du concept dans les disciplines scientifiques et dans les champs de l'organisation et de l'administration du territoire. Le XIXème siècle est plus particulièrement analysé dans le sens où le bassin versant atteint, à cette époque, sa pleine maturité. Il est alors l'expression de l'exercice du pouvoir, de la nationalité économique et scientifique, mais aussi de la lutte contre le centralisme étatique. De cette période, le bassin versant conserve une ambivalence qui place son action entre réglementation et contractualisation, durant le XXème siècle. (Partie II). L'intégration progressive de la gestion de l'eau dans le développement territorial entame un vaste processus de recomposition. La lutte institutionnelle et politique pour le contrôle du bassin versant entraîne la netralisation des processus de développement. La territorialisation de la gestion de l'eau atteint ses limites et remet en cause le bassin versant comme territoire d'action. (Partie III).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 475 p.dont [3] dépl.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 445-473

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS01/GRE1/0198
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS01/GRE1/0198/D
  • Bibliothèque : Institut de géographie alpine. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 2001 GHI

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2048
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.