Un support de langage pour les modes de fonctionnement des systèmes temps-réel : extension de LUSTRE par des automates de modes

par Yann Rémond

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Florence Maraninchi.

Soutenue en 2001

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le travail décrit dans ce document a démarré par une requête des ingénieurs de la société Telelogic Technologies Toulouse (TTT) qui développent l'environnement SCADE. Leurs clients, utilisateurs de SCADE, souhaitent en effet pouvoir décrire certaines parties de leurs programmes par des graphes d'états. Les ingénieurs de TTT proposaient d'attacher des équations LUSTRE aux états d'un automate. Nous avons comparé ces besoins à ce qu'offrait l'approche par édition de liens de programmes LUSTRE et ARGOS, sur laquelle le laboratoire Vérimag travaille depuis 1993. Nous avons identifié, dans les besoins des utilisateurs de SCADE, la notion de mode de fonctionnement, qui semble difficile à décrire avec les approches suivies jusque là dans la combinaison de langages synchrones. Nous avons cherché dans la littérature cette notion de mode de fonctionnement. On trouve de nombreuses références à des modes, mais aucune des approches ne correspond exactement à nos besoins. C'est constatations justifient donc l'étude 'une nouvelle construction spécifique pour décrire les modes de fonctionnement, dans un langage flot de données comme LUSTRE. Nous définissons les automates de modes et nous leur donnons une sémantique précise. Pour pouvoir essayer cette construction nous réalisons une traduction simple en LUSTRE des automates de modes. Les différents essais que nous avons réalisés montrent que cette construction correspond effectivement aux besoins des utilisateurs. L'étape suivante de notre travail a été de définir la traduction des automates de modes non plus en LUSTRE, mais en DC (un format interne de la chaîne de compilation de LUSTRE vers C). L'implantation de cette traduction a été achevée pour les automates de modes utilisant un sous-ensemble du langage LUSTRE dans les équations. Cette réalisation nous permet d'utiliser les automates de modes sur des études de cas de taille importante.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 170 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 139-143

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS01/GRE1/0181
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS01/GRE1/0181/D
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.