Etude du mouvement bidimensionnel d'une particule dans un courant d'eau sur forte pente

par Françoise Bigillon

Thèse de doctorat en Géophysique, Géochimie et Géomécanique

Sous la direction de Jack Lanier.

Soutenue en 2001

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail porte sur l'étude microstructurelle du charriage torrentiel afin de mieux comprendre la physique sous-jacente au charriage torrentiel. Pour cela, le mouvement bidimensionnel d'une particule-test a été étudié dans un courant d'eau à forte pente. Nous avons développé un dispositif expérimental permettant l'étude du mouvement d'une bille en canal de laboratoire à l'aide d'une technique de visualisation rapide. En parallèle, nous avons réalisé des simulations numériques des équations lagrangienne du mouvement. A partir des essais numériques et des expérimentations, nous avons identifié trois régimes : l'arrêt, le roulement, et la saltation. Ils peuvent être classés suivant l'intensité de l'écoulement moyen, la pente du fond, et les caractéristiques du fond rugueux. Bien que la pente ait une influence sur l'apparition des régimes, la rugosité du fond est le paramètre clé. Concernant le transport solide, les résultats obtenus laissent présager pour la plupart des régimes d'écoulement en torrent(i) l'existence d'un transport sélectif significatif dû à la pente et à la variété de taille des sédiments, (ii) la prédominance du régime de saltation (iii) le roulement est marginal et disparaît pour une pente supérieure à 10%. Nous avons mis en évidence un nouveau mécanisme propre aux écoulements de faible hauteur : L'interaction entre une bille et la surface libre sans doute liée aux effets de tension. Nous avons également montré que lors d'un choc de la bille avec le fond, il faut tenir compte de la présence d'eau dans la modélisation des actions de contact. L'analyse du mouvement moyen de la bille en saltation a permis de préciser que la vitesse moyenne de la bille est surtout imposée par la vitesse moyenne du courant d'eau et sa hauteur. La pente influence peu la physique pour un transport intense ; en revanche, près du seuil de mise en mouvement, les essais numériques ont montré qu'elle a un effet bien plus marqué.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 214 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 165-168.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS01/GRE1/0148
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS01/GRE1/0148/D
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.